skip to Main Content

Trop bon pour être jeté

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a mis en place en 2013, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire visant à diminuer par deux le gaspillage en France d’ici à 2025. Le gaspillage alimentaire dans la consommation des ménages en France représente en moyenne 20 kg de déchets par an et par personne dont 7 kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés. Jeter de la nourriture alors que de nombreux Français dépendent de l’aide alimentaire pour vivre doit nous poser problème. L’union locale de la CLCV Besançon, a décidé de s’engager concrètement contre…

Lire la suite

Notre division participe du désarroi

Le résultat du scrutin de mars 2015 montre que les citoyens ne voient pas dans la gauche un espoir de changement, pas plus dans la gauche de gouvernement que dans celle qui la critique. Dit autrement, la volonté de sanctionner le gouvernement ne profite pas aux partis de gauche qui le contestent. C’est une question très sérieuse qui se pose à nous, la gauche, collectivement. Séparés, nous perdons, alors qu’unis nous pouvons l’emporter. Notre union est nécessaire pour une raison numérique. Quand il faut un pourcentage minimal des inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour, toute division des voix au…

Lire la suite

Pour un contrat de rassemblement

L’état réel de la France ne fait pas de doute. L’impuissance à y remédier nous vaut une nouvelle défaite, la troisième en un an. Les résultats du Front National et l’abstention confirment la déception et le désarroi de millions de Français. La vie démocratique française en sort gravement et durablement changée. Le tripartisme d’aujourd’hui est un risque immense pour demain. Continuer sans rien changer, c’est sous-estimer l’ampleur du choc politique. Une embellie mineure ne pourra prévenir d’autres catastrophes majeures.

La crise démocratique qui vient de se traduire dans les urnes exige que nous répondions à la demande de justice dans la République, et d’efficacité face au chômage. Nos propositions pour les douze prochains mois constituent un agenda de réforme, qu’une majorité enfin rassemblée peut dès maintenant assumer et défendre, sans renoncer et sans se renier.

Sans changements sincères dans les politiques, sans renouvellement de la pratique du pouvoir, la dispersion de la gauche sera irréversible. Les Français veulent sentir que ceux qu’ils ont choisis en 2012 se battent sans relâche pour redresser le pays. Mais la France ne changera pas sans les Français. Tout Français porteur d’un projet doit être accompagné. Le destin de chaque jeune dans notre pays ne doit pas être figé dès le plus jeune âge.

– Porteurs de l’espérance de très nombreux socialistes et de beaucoup de Français, nous ne nous laisserons pas enfermer dans une fronde, ou dans la démoralisation. Nous appelons à ce qu’une grande Gauche se rassemble sans retard, pour soutenir des politiques nouvelles, au service de nos engagements.

I. Le « Plan République » : un plan en urgence et dans la durée pour l’égalité sur tous les territoires de la République.

  • Particulièrement dans les territoires en difficulté :

Arrivée en grand nombre d’enseignants et d’acteurs de l’éducation / prévention spécialisée, ouverture de nouvelles maisons de services publics, accélération du déploiement de l’accès au Très Haut Débit, implantation de nouveaux centres de santé et de maisons de santé pluridisciplinaires, soutien aux projets et équipements culturels, appui financier aux associations ;

  • Engagement général pour le logement :
    • Développer des Opérations d’Intérêt National sur le territoire pour contraindre les maires réticents à bâtir.
    • Lutter contre la spéculation et la rente foncière pour libérer les terrains privés constructibles.
    • Systématiser la vente à la Caisse des dépôts des terrains publics qui ont vocation à accueillir du logement en particulier lorsque la cession par les administrations ou entreprises publiques traine en longueur.
    • Augmenter les aides à la pierre pour relancer la construction de logements sociaux à loyers abordables.
    • Appliquer sans faiblir la loi ALUR : Garantie des loyers, création des observatoires des loyers, montée en puissance de l’encadrement des loyers.
    • Utiliser sans délais le droit de préemption de l’Etat dans les communes qui refusent de construire des logements sociaux.
  • Supprimer immédiatement la baisse des dotations aux collectivités locales.
Lire la suite

Flash info - Semaine du 23 mars 2015

SOLIDARITE - Le décret mettant en œuvre, à partir du 1er avril 2015, la nouvelle revalorisation du montant des prestations sociales pour les familles nombreuses modestes et les parents isolés est publié. Deux prestations sociales sont nettement revalorisées : le complément familial, attribué aux familles nombreuses modestes (ressources annuelles inférieures à environ 23 000 euros, pour une famille avec 3 enfants) et l’allocation de soutien familial (ASF), dont bénéficient les parents isolés (en majorité des mères qui élèvent seules leur enfant). >> En savoir plus SANTE - Le plan national d’action de promotion des médicaments génériques vise à encourager la prescription et l’utilisation des médicaments génériques en ville, à…

Lire la suite

Agenda : semaine du 23 mars 2015

Lundi 23 mars interview sur la RTS (radio suisse) concernant les élections départementales - rencontre avec le directeur académique des services de l'Education nationale du Doubs - séance de travail à ma permanence parlementaire - rencontre avec l'association CLCV - Assemblée nationale Mardi 24 mars réunion "Vive la gauche" - divers rendez-vous à l'Assemblée nationale - rencontre concernant le Médiateur de l'énergie - scrutin solennel pour le projet de loi "biodiversité" - Mercredi 25 mars travail en commission - groupe de travail sur le dialogue social - séance des questions au Gouvernement Jeudi 26 mars actions militantes et porte-à-porte avec les candidats pour…

Lire la suite

France-Suisse : un projet pour encourager la place des femmes en agriculture

Vendredi 20 mars, j’ai participé à Yverdon-les-Bains, à la journée de clôture du projet FARAH (Femmes en Agriculture : Responsables et Autonomes en complémentarité avec les Hommes), un programme de coopération territoriale franco-suisse 2012-2015, dans le cadre des fonds INTERREG, mené côté français par TRAME (centre de ressources agricole et rural) et côté suisse par Agridea (développement de l’agriculture et de l’espace rural). L’après-midi, la table ronde lors de laquelle je suis intervenue avait pour thème « L’égalité homme-femme : au-delà des lois ».

Le projet FARAH constitue à mon sens une démarche particulièrement intéressante et innovante. Il part du constat que les femmes jouent un grand rôle dans le secteur agricole, en France comme en Suisse. Mais elles souffrent d’un manque de visibilité, tant au niveau de l’exploitation que des instances représentatives agricoles. Quelques chiffres et faits en témoignent :

  • 5 500 femmes participent à l’activité agricole en Franche-Comté (28 % des actifs agricoles permanents) et 61 300 en Suisse (37 % des actifs agricoles permanents)
  • 19 % des chefs d’exploitations ou coexploitants sont des femmes en Franche-Comté, contre seulement 5 % en Suisse, où les femmes ne bénéficient pas d’un statut aussi étoffé qu’en France
  • Les femmes sont moins présentes dans les organisations techniques et spécialisées, et davantage dans les organisations économiques et sociales
  • Peu de femmes occupent des postes clés, surtout quand les responsabilités s’éloignent du local, tant en Franche-Comté qu’en Suisse

Pourtant, bien souvent, les femmes endossent le rôle d’intermédiaire entre différents secteurs de la population : famille, associations, activités hors exploitation, tourisme…, ce qui les conduit à bénéficier d’un « capital social » supérieur et plus varié que les hommes.

Pour des raisons économiques, les femmes conservent de plus en plus souvent un emploi à l’extérieur de l’exploitation agricole ou s’engagent dans la diversification, ce qui se traduit de fait par une surcharge de travail dans la mesure où elles ne sont pas soulagées dans la même proportion de leurs activités « traditionnelles » (tâches domestiques, familiales…).

Lire la suite

La Tunisie, pays plein de ressources

Impressionnée par la révolution tunisienne et curieuse des suites qui y seraient données, je me suis rendue à plusieurs reprises dans le pays après le 14 janvier 2011. Ces séjours à moins de deux heures d’avion, juste de l’autre côté de la Méditerranée, dans un pays dont nous partageons un peu d’histoire, dans lequel nous sommes nombreux en France à avoir des amis, ont été plein de surprises. J’y ai notamment vu de nombreuses raisons d’être confiant quant à l’avenir de la démocratie naissante. Je savais déjà que la Tunisie était relativement avancée en matière de statut des femmes, singulièrement dans…

Lire la suite

Départementales : réaction et mobilisation pour le second tour

La participation a ce premier tour des élections départementales est très insatisfaisant mais meilleur qu'attendu. De même, la gauche, et singulièrement le Parti socialiste, s'en tire mieux qu'on aurait pu le craindre. Le bilan du Conseil général du Doubs est, je le crois, particulièrment bon. Le Département est bien géré (endettement à 4 ans, ce qui le place parmi les meilleurs en France), par des élus de terrain, qui ont su investir massivement : rénovation des collèges, des casernes des sapeurs-pompiers, dans la protection des rivières, la création de places d'accueil pour les personnes âgées et les personnes handicapées alors…

Lire la suite
Back To Top