skip to Main Content

Sur le terrain

Un rapide bilan de mon activité du mois de mai qui se termine Lundi 3 maiLycée – Pot départ collaborateur de cabinet du Conseil Général – RDV Syndicat CHU Mardi 4 maiCommission d’Appel d’Offre SDIS (pompiers) – EHPAD (maison de retraite et soins de longue durée) de Bellevaux – Pot départ administrateur MSA Mercredi 5 maiRencontre Aide de Vie Scolaire à Planoise - CGJ Jeudi 6 maiRDV travail direction de l’insertion – CLC – Rencontre famille pour cause de problème en garde à vue – rencontre association de planoise Vendredi 7 maiLycée – Marché Epoisses – Conseil d’Administration de l’Audab (agence…

Lire la suite

Raid urbain à Planoise

Aujourd'hui se déroule le Raid urbain de planoise de 10h à 18h, une amusante façon de connaître son quartier. Venez encourager les équipes (déjà constituées) qui prendront part à différentes épreuves sportives et culturelles sur le quartier de Pplanoise et profitez des différentes animations sur l'Esplanade Île-de-France.

Lire la suite

Précarité énergétique en augmentation

En 2010, en même temps que les tarifs de l’énergie augmentent, le Médiateur de l’énergie a reçu 10 fois plus de réclamations que pour la période équivalente en 2009. Le Médiateur de l’énergie est celui qui reçoit les plaintes de ceux qui n’ont plus les moyens de payer leur facture d’électricité ou de gaz. Ce Médiateur est la personne nommée par le Ministre de l’écologie, du développement durable et de la Mer, Jean-Louis Borloo. Il est en place depuis novembre 2007. En France, on estime que 3,4 millions de ménages sont dans une situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent…

Lire la suite

Dernier Conseil d’Administration du CHU, grâce à la pression syndicale

Ce mercredi s’est tenu le dernier Conseil d'Administration (CA) du CHU de Besançon. En effet, la loi Hôpital Patient Santé Territoire (loi HPST) votée récemment prévoit le remplacement des Conseil d’Administration par des Conseils de Surveillance. Ils entreront pleinement en œuvre après le 4 juin, date de désignation des membres par l’ARS, l’Agence régionale de Santé. Alors qu’il y avait plus de 30 membres dans le CA, il n’y aura plus que 15 membres dans le Conseil de surveillance. Cette réduction des membres n’est pas forcément problématique, ce qui l’est plus c’est que, comme son nom l’indique ce conseil aura…

Lire la suite

9 mai : Fête de l’Europe ? En tout cas pas celle des Grecs !

Je dois avouer que je suis un peu perplexe sur le vote positif du groupe socialiste, vert et républicain en faveur de ce que l’on appelle le "plan de sauvetage de la Grèce". Que se passe-t-il ? Le 19 mai, la Grèce sera au pied du mur. Il lui faudra rembourser 9 milliards d’euros, faute de quoi, elle sera déclarée en faillite. Il lui faut donc emprunter, mais à qui, comment et à quel taux ?  La question est qui doit payer la note ? On a prêté aux banques en creusant les déficits publics, après on demande aux salariés…

Lire la suite

Cumul des mandats, le piège (par Guy Carcassonne)

Je vous recommande la lecture de cette tribune de Guy Carcassonne, juriste spécialiste du droit constitutionnel, publiée dans Le Monde daté du 3 mai 2010.

Il y aborde la question du cumul des mandats.

––––––––––––––––––––

Le cumul des mandats est une plaie. Il faut la cautériser. Rien n'interdit de le faire intelligemment. Reprenons tour à tour chacune de ces trois affirmations. Que le cumul soit une plaie tient d'abord à cette évidence, que l'on connaît au moins depuis Goldoni : même Arlequin ne peut servir convenablement deux maîtres. La nation et les collectivités territoriales ont des intérêts qui peuvent être différents voire, à l'occasion, s'affronter. Celui qui est élu des deux penchera d'un côté et abandonnera l'autre. La confusion des genres nuit toujours à l'un d'entre eux au moins, quand ce n'est pas aux deux. Or représenter la nation est une occupation qui est bien digne d'un plein-temps et qui s'exercera d'autant mieux que l'on n'aura que cela à accomplir, ce qui est déjà beaucoup. Ne pas l'admettre est intrinsèquement choquant.

Ensuite, s'il est vrai que le cumul n'est certes pas le seul motif de l'absentéisme, peut-être même pas le premier, il en reste un, puissant, et l'on mesure chaque jour la difficulté de renforcer une institution parlementaire que ses membres persistent à déserter quand trois jours de présence et de travail effectifs changeraient tout en bien. 

Si, à la rigueur, le cumul pouvait se comprendre dans la France centralisée de jadis, où il mettait un peu de liant entre le centre et la périphérie, il est tout à fait hors de saison depuis que la décentralisation a confié des responsabilités lourdes et éminentes aux élus locaux, lesquels, au demeurant, bénéficient, dans leurs relations avec l'Etat, des facilités de toutes sortes que leur offrent les techniques d'aujourd'hui : on peut contacter un bureau ministériel sans pigeon voyageur ou nuits passées dans un train à vapeur. Ce cumul, enfin, est un désastre politique puisqu'il bloque le renouvellement et la diversité d'un corps électif que menacent le vieillissement, l'homogénéité et, avec eux, la sclérose. 

Plusieurs centaines de parlementaires en situation de cumul, cela signifie plusieurs centaines de mandats, parfois importants, fermés aux femmes, aux jeunes, à la diversité, qui en auraient pourtant grand besoin et nous tous avec eux. Il y a davantage, presque plus grave encore. La tendance est assez naturelle qui conduit chaque élu à se méfier de tout nouveau venu de son propre parti, surtout s'il semble prometteur. Ne va-t-il pas chercher à prendre la place ? Le plus sûr est alors d'occuper soi-même tout le terrain disponible.

Lire la suite
Back To Top