Première pierre de la Marpa du Val de LoueCoup d’envoi officiel des travaux de construction de la Marpa (maison d’accueil rural pour personnes âgées) du Val de Loue, samedi 1er février à Arc-et-Senans. Cet important projet mené par le SIVU « Marpa du Val de Loue », rassemblant 18 communes doubiennes et jurassiennes, doit permettre la création de 24 places d’hébergement pour personnes âgées non dépendantes. Ces dernières bénéficieront chacune d’un logement T1 bis indépendant, qu’elles peuvent meubler à leur guise, tout en ayant la possibilité d’être dans une structure sécurisée, à taille humaine, conviviale et où les repas et les activités peuvent être faits en commun.

C’est le concept même de ces Marpa, initiées par la MSA il y a près de 30 ans, pour offrir une solution d’accueil alternative à la maison de retraite de type EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) pour celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent plus rester seuls dans leur propre maison ou appartement. Une proposition complémentaire qui allie indépendance, sécurité et convivialité.

Implantées dans les bourgs structurants du secteur rural ou périurbain, les Marpa s’appuient sur le tissu commercial, artisanal et associatif local pour que les personnes âgées restent « au village », dans un environnement qu’elles connaissent et où elles ont des liens.

Première pierre de la Marpa du Val de LoueLe projet d’Arc-et-Senans, tout comme celui d’École-Valentin où les travaux sont en cours, répond bien à ces enjeux. L’implication de 18 communes du secteur est un préalable indispensable et un gage de succès pour le projet, qui doit être porté localement et répondre à des besoins identifiés sur le territoire.

Ainsi, à compter de novembre prochain, la Marpa du Val de Loue devrait accueillir ses premiers résidents, ainsi que 6 à 7 employés pour assurer l’accueil, l’accompagnement, les repas, l’animation et la surveillance 24h/24.

A l’heure où le Gouvernement prépare un projet de loi pour l’autonomie des personnes âgées, véritable défi pour notre société dans les années à venir, ces types d’hébergement intermédiaire entre le maintien à domicile et l’hospitalisation en EHPAD fournissent des solutions complémentaires très intéressantes, qui participent à repousser l’âge d’entrée dans la dépendance.