Si pour la grande majorité d’entre nous, un record est avant tout un exploit sportif ; pour Claude Guéant, le record à battre concerne le nombre d’étrangers en situation irrégulière qui seront reconduits à la frontière en 2011.

Ce lundi 8 aout, il a en effet affirmé très clairement que si son objectif de 30 000 reconduites d’étrangers en situation irrégulière était atteint en 2011, il s’agirait du « meilleur résultat historiquement enregistré ». Brice Hortefeux, son prédécesseur, s’était fixé 28 000 reconduites à la frontière. Claude Guéant affirme fièrement avoir souhaité réévalué cet objectif à 30 000 !

Je dois avouer qu’il m’a fallu relire à plusieurs fois cet article du Monde avant de croire que de tels propos puissent être tenus sans le moindre état d’âme.

Comment peut-on employer l’adjectif « meilleur » pour évoquer un nombre croissant d’étrangers reconduits à la frontière, dans des conditions bien souvent à la limite du respect des droits de l’homme ?

On connaît en effet le mauvais traitement hélas trop souvent infligé aux migrants dans nos centres de rétention liés essentiellement à une surpopulation et à un cruel manque de moyens. (L’exemple le moins reluisant est sans nul doute le centre de rétention de Mayotte, malheureusement célèbre en vertu des mauvais traitements qui y étaient pratiqués, qui ont été révélés en décembre 2008 par une vidéo envoyée à Amnesty International)

Comment peut-on également afficher publiquement de tels objectifs chiffrés s’apparentant fortement à une logique de rendement à propos de reconduites à la frontière ? Il faut renvoyer plus vite et davantage d’étrangers en situation irrégulière, c’est cela la politique du gouvernement ?

Il est vrai que la loi sur l’immigration votée en mai 2011 favorisait déjà très nettement une telle logique. En effet outre un durcissement très fort des conditions de séjour régulier en France,  l’allongement du délai de maintien en rétention de 32 jours à 45 jours a permis une obtention plus systématique des laisser-passer consulaires nécessaires au renvoi et par voie de conséquence des renvois plus nombreux.

Néanmoins, les propos tenus aujourd’hui par le ministre sont d’autant plus inquiétants qu’ils laissent transparaître au grand jour la teneur des directives données aux préfectures.

Il ne s’agit plus simplement d’appliquer la loi mais de l’appliquer en vu de la réalisation d’objectifs chiffrés. Plus le nombre de reconduite est important ; meilleurs sont les résultats nous enseignent Claude Guéant.

Il faut faire vite et être efficace, qu’importe l../css/aujourd_hui_renvoyés_alors_que_certains_ auraient_sans_nul_doute_pu_bénéficier_d_une_régularisation _fxvbjz525tux2pwiuea8tk.css; mais qu’importe, on a des objectifs à tenir !

Aussi restrictive que soit la loi, elle ne l’est jamais suffisamment eu égard aux objectifs du gouvernement. Preuve en est que M. Guéant indique également que l’immigration légale est trop forte et qu’il entend réduire de 200 000 à 180 000 le nombre d’entrée légale d’étrangers en France.

Ce n’est plus l’application de la loi qui aboutit à des données et statistiques mais des données et statiques escomptés qui dictent la loi à appliquer.