Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

Formulaire indisponible pour l’instant.

Adressez votre courriel à [email protected]
03 81 21 28 05 [email protected] 1, place Leclerc - 25000 Besançon

Réunion publique sur la loi « Travail » : à réécouter

Réunion Publique Sur La Loi « Travail » : à Réécouter

Lundi 4 avril, une centaine de personnes a répondu à mon invitation pour une réunion publique consacrée à la loi sur le travail, dite « loi El Khomri », à la salle polyvalente de Dannemarie-sur-Crète. Pour cette soirée, j'avais invité Ian Dufour, inspecteur du travail et secrétaire nationale du SNTETP CGT ainsi que Marc Szabo, secrétaire de la CFDT métallurgie Besançon Haut-Doubs. Je vous propose de retrouver ci-dessous les enregistrements des différentes interventions :  

Lire la suite

Loi sur le travail : quelle réforme ? - Lundi 4 avril à 20h à Dannemarie-sur-Crète

Loi Sur Le Travail : Quelle Réforme ? – Lundi 4 Avril à 20h à Dannemarie-sur-Crète

Le Gouvernement a présenté au conseil des ministres ce jeudi 24 mars, son projet de loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs », dit « projet de loi El Khomri ». Plusieurs des mesures prévues ce projet de loi suscitent des interrogations, des réserves, des craintes de la part des partenaires sociaux et, plus généralement, d’une part notable de la population. Aussi, dans la perspective de l’examen de ce texte en première lecture à l’Assemblée nationale, j’ai le plaisir de vous convier à la réunion publique que j’organise :…

Lire la suite

L’avenir du Travail – Notre « contre-réforme » du droit du travail

L’avenir Du Travail – Notre « Contre-réforme » Du Droit Du Travail

Désarmer le droit du travail n’a rien de moderne, au contraire. Nous y voyons plutôt un fatalisme déjà dépassé, sans principes, ni ambition face au chômage de masse que la crise de 2008 et les politiques macroéconomiques étouffant la reprise ont propulsé à plus de 10%. Nous proposons ici une autre réforme. Ambitieuse pour tous, pour les salariés comme pour les entreprises. Nous n’ignorons pas les attentes des entreprises en matière de formation professionnelle, de meilleure lisibilité du code du travail. Mais l’esprit de réforme, ce n’est pas de céder aux discours des puissants, mais plutôt de construire ensemble les…

Lire la suite

La hiérarchie des normes

La Hiérarchie Des Normes

En précisant, en ses différents articles, "l'accord d'entreprise ou à défaut l'accord de branche", le projet de loi El Khomri donne la primauté à l'accord d'entreprise. Ce choix est conforme à une opinion qui voudrait que le niveau de l'entreprise est le plus pertinent pour la négociation, parce qu'il est le niveau où la connaissance de l'entreprise avec ses forces et ses difficultés, par les acteurs - syndicaux ou patronaux - semble le meilleur. On peut également ajouter qu'il n'y a pas toujours lieu d'opposer patrons et salariés. Dans nombre d'entreprises, tous se sentent liés par un projet commun, l'avenir…

Lire la suite

Le temps de travail et l’égalité salariale

Le Temps De Travail Et L’égalité Salariale

Selon l'enquête de la DARES de novembre 2015, l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes dépasse les 25 %. Il y a une part de cet écart que l'on ne sait expliquer. On sait que les femmes connaissent davantage d'interruptions de carrière, essentiellement pour raisons dites familiales, elles ont donc un nombre de jours travaillés inférieur à celui des hommes et en conséquence une rémunération moindre. On sait également que plus de la moitié des femmes se concentre dans une dizaine de métiers  en moyenne moins rémunérateurs que ne le sont ceux exercés par les hommes sans pour…

Lire la suite

Ça vous regarde (LCP) : la loi « Travail » en débat

Mercredi 9 mars, j'étais invitée sur le plateau de l'émission « Ça vous regarde » sur LCP (La chaîne parlementaire), aux côtés de Karl Stoekel, délégué du travail et initiateur de la pétition “Loi travail : non merci”, Christophe Caresche, député PS de Paris et Bernard Sagez, secrétaire général confédéral de la CFTF. Les débats menés par le journaliste Arnaud Ardoin ont porté sur le projet de loi sur le travail, en ce premier jour de mobilisation syndicale contre le texte.

Lire la suite

Réforme du code du travail : la simplification du droit c’est l’appauvrissement des droits - Tribune dans AlterEcoPlus

Voici la tribune que j’ai signée et qui est publiée ce 6 novembre dans AlterEcoPlus.

La ministre du Travail Myriam El Khomri et le Premier ministre Manuel Valls ont annoncé mercredi 4 novembre les grands axes de la réforme du Code du travail. Trois piliers ont été définis : les droits fondamentaux, les négociations entre partenaires sociaux, et le droit supplétif applicable en absence d’accord. Les principes généraux seront contenus dans la loi tandis que leurs déclinaisons pratiques relèveront des branches professionnelles ou des entreprises.

On reproche au Code du travail sa complexité, sa longueur, il serait un obstacle à la performance des entreprises et à la création d’emploi. Il faudrait donc simplifier des dispositions devenues trop complexes, extraire la substantifique moelle du code du travail afin d’en faire des principes généraux garantis par la loi, et de déléguer l’application concrète de ces principes à des conventions signées entre partenaires sociaux.

Prétendre, après 30 ans d’assouplissements, que le Code est trop complexe et qu’il faut l’alléger pour créer de l’emploi est non seulement largement faux mais surtout hors sujet. Il existe sans nul doute des dispositions complexes ou désuètes qui posent problème aux patrons de TPE et PME qui ne disposent pas toujours des ressources juridiques suffisantes en interne. Mais, très souvent, le Code du travail est un outil essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise, car il contient des règles d’organisation du travail qui permettent aux entreprises de fonctionner dans la durée et préviennent l’épuisement des « ressources humaines  » l’existence de repos, de pauses, de congés payés…

Protéger les salariés

Surtout, bien qu’on puisse réfléchir à l’impact des règles de droit sur l’efficacité économique, l’objet du droit du travail n’a jamais été de favoriser les performances de l’entreprise. Le droit du travail a été créé essentiellement pour protéger la santé et la sécurité des hommes et des femmes qui travaillent et pour rééquilibrer – a fortiori en période de chômage – le rapport de subordination constitutif du salariat, par nature déséquilibré, entre ceux et celles qui n’ont que leur force de travail à proposer et ceux qui les emploient.

Lire la suite

Inégalités salariales : du 2 novembre au 31 décembre, les femmes travaillent gratuitement

Dans l’Union européenne, l’écart de rémunération horaire moyenne des salarié(e)s est de 16,3% en défaveur des femmes. Parmi les 28 Etats-membres, la France se place au 15e rang (chiffres Eurostat 2013). 16,3% de moins, c’est l’équivalent de pratiquement deux mois de travail. Autrement dit, à partir du 2 novembre et jusqu’à la fin de l’année, les femmes travaillent gratuitement. C’est à travers cette date que la Commission européenne a choisi de communiquer symboliquement sur cette inégalité.

Ces chiffres concernent les temps pleins : si l’on observe les inégalités tous temps de travail confondus, l’écart en France est de 31%. Et plus on remonte dans l’échelle des salaires et des métiers, plus l’écart se creuse. Ainsi en équivalent temps plein, le salaire des 10 % des femmes les moins bien rémunérées est inférieur de 8 % à celui des hommes (soit 1 136 euros pour les femmes contre 1 238 euros pour les hommes, chiffres 2013). A l’inverse, le salaire des 10 % des femmes les mieux rémunérées est de 22 % inférieur à celui des hommes (soit 2 965 euros pour les femmes contre 3 788 euros pour les hommes), pour des qualifications et des tâches équivalentes.

Lire la suite
  • 1
  • 2