skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

Mes réponses à la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Mes Réponses à La Plateforme Des ONG Françaises Pour La Palestine

Je suis depuis toujours sensible à la situation du Proche-Orient et de la Palestine. J'ai eu l'occasion de m'exprimer à plusieurs reprises sur cette question lors de la législature. Comme je l’ai fait depuis 2012, je continuerai de répondre aux nombreuses attentes de changement des Palestiniens et à plaider pour une reconnaissance de l’État de Palestine par la France. En effet, je reste convaincue que le conflit ne pourra être résolu que par la création d’un Etat palestinien indépendant, viable et démocratique, vivant en paix et en sécurité aux côtés d’Israël. Cependant, la solution à deux États, en n'abandonnant ni l'exigence…

Lire la suite

Reconnaissance de la Palestine par la France : mon courrier au Président de la République

Reconnaissance De La Palestine Par La France : Mon Courrier Au Président De La République

Le 2 décembre 2014, l’Assemblée Nationale a adopté à une large majorité, la résolution en faveur de la reconnaissance de l’État de Palestine. Ce vote a été suivi, quelques jours plus tard, du vote d’une résolution similaire au Sénat. Cette résolution, souvent qualifiée de symbolique, permet de considérer explicitement les palestiniens comme des égaux de plein droit et de plaider contre la colonisation des territoires palestiniens qui menace aujourd’hui tout espoir de paix. Or, à ce jour la France n’a toujours pas pris la décision de cette reconnaissance et accepte le statu quo. J’ai adressé ce 14 mars un courrier…

Lire la suite

L’Assemblée invite le Gouvernement français à reconnaître l’État de Palestine

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 2 décembre, par 339 voix contre 151, la résolution demandant au gouvernement français de reconnaitre l’Etat palestinien. Ce vote rejoint une démarche en voie de se généraliser en Europe puisque la Suède, la Grande-Bretagne et l’Espagne ont déjà procédé à la reconnaissance de la Palestine. 135 pays de l’ONU ont d’ores et déjà reconnu l’Etat palestinien, il ne reste donc plus que le vote de l’Europe pour faire entendre une autre voix. Par cette résolution il s’agit à la fois d’un geste « pour la paix », comme l’a déclaré Elisabeth Guigou présidente de la commission…

Lire la suite

Appel : Pour la paix et la justice au Proche-Orient

Nous sommes aux côtés des citoyens qui veulent faire entendre la voix de la paix. Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une escalade de violences dans la région, dont l’horreur et les conséquences sur les civils ne sauraient être tolérées plus longtemps. Au total, l’offensive israélienne a fait plus de 500 morts et 3 000 blessés, des civils pour l’essentiel. La situation est dramatique. C’est pourquoi, nous appelons chaque citoyen à faire entendre sa voix pour condamner les actes de violence visant notamment les enfants et les femmes. Ensemble, nous avons le devoir d’user de notre liberté d’expression et de…

Lire la suite

Tribune de Michel Tubiana : Europe, la Palestine a besoin de toi

MediapartIsraël réalise un tiers de son commerce international avec l’Union européenne, relève Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme et président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH). Un levier puissant si l’UE se décidait à « admettre que la stabilité de cette région et, au-delà, la propre sécurité de l’Europe, passent par la création d’un Etat palestinien souverain ».

Ainsi donc le décompte macabre des morts a recommencé, a-t-il d’ailleurs jamais cessé ? Voici de jeunes Israéliens exécutés froidement, d’autres jeunes Palestiniens assassinés, l’un d’entre eux brûlé vif. Il faut aussi ajouter ces dizaines de morts palestiniens qui sont censés répondre aux bombardements aveugles des populations civiles israéliennes. Quant aux destructions de biens privés ou publics en guise de représailles, les médias n’en parlent même plus ou presque. Toutes les explications possibles ne pourront jamais justifier ce prix infligé délibérément aux populations civiles. Rien ne serait pire que de tenter de justifier l’injustifiable par les horreurs commises par l’adversaire ; cet engrenage terrible ne conduit qu’à rendre acceptable, dans ce conflit comme dans d’autres, ce qui ne peut l’être sauf à se perdre dans une surenchère toujours plus sanglante.

Mais rappeler cette loi, ce n’est pas ignorer les causes d’une situation qui relève de la catastrophe annoncée et toujours recommencée. Si nous laissons les explications messianiques au magasin des (mauvais) accessoires, que reste-t-il ? La volonté d’une partie des juifs de se constituer en Etat, ce que la communauté internationale a admis en 1948 et que la majorité des Palestiniens a elle-même reconnu avec la signature des accords d’Oslo, et la même volonté des Palestiniens de se constituer en Etat souverain, droit que la communauté internationale lui marchande et qu’Israël nie dans les faits. Au milieu, une terre, porteuse de tant de références et objet et support de la dispute.

Il serait naïf d’ignorer qu’à ces réalités fondamentales s’ajoutent les intérêts géopolitiques des uns et des autres : intérêts régionaux, ou plus larges encore, ils ne font que rendre un peu plus difficile une solution dont tout le monde pourtant connaît les grandes lignes.

Lire la suite

Une huile palestinienne pour la solidarité

On le sait, le contexte politique et économique en Palestine est très difficile : destructions de maisons voire de villages entiers évacués par les forces militaires ; confiscations des terres et implantations croissantes de colonies ; construction du mur, de routes pour les colons et de bâtiments militaires sur des terres palestiniennes, etc. Malgré l’instabilité et malgré l’insécurité, des producteurs s’organisent pour maintenir un artisanat et vivre de leur travail. L’association PALESTINE-AMITIE propose à la vente cette production afin d’améliorer les conditions de vie des populations. Cette insertion dans un circuit économique, – qui n’est pas sans difficulté ! –…

Lire la suite

L’adhésion de la Palestine à l’ONU comme Etat observateur : une avancée vers la paix

Hier soir, un peu après 22h, 138 Etats ont permis à la Palestine de devenir un Etat observateur non membre des Nations Unies. Ce vote historique, qui constitue pour Mahmoud Abbas, président palestinien, « l’acte de naissance » de cet Etat, devrait permettre au plus vite la reprise des négociations avec Israël. Ce nouveau statut permet désormais l’accès à la Palestine aux agences de l’ONU ainsi qu’aux traités internationaux et ravive l’espoir d’un accueil favorable de la candidature de la Palestine comme Etat membre à part entière déposée en septembre 2011. L’émotion de Mahmoud Abbas et sa promesse d’un engagement sans…

Lire la suite

Appel de parlementaires pour la reconnaissance de la Palestine à l'ONU

Appel pour la reconnaissance de la Palestine à l'ONUAvec 17 autres collègues parlementaires de gauche, j’ai signé cette semaine un appel pour la reconnaissance de la Palestine à l’ONU. Voici notre texte commun.

Monsieur le Président de la République,

Un an après sa démarche en direction du Conseil de Sécurité, le Pré­sident Mahmoud Abbas demande cette fois à l’Assemblée générale de l’ONU d’admettre en son sein l’Etat de Palestine comme état non-​​membre.

Vous vous êtes engagé, comme les forces poli­tiques qui se sont ras­sem­blées sur votre nom, à sou­tenir « la recon­nais­sance inter­na­tionale de l’Etat palestinien ».

Le vote à l’ONU aura lieu le 29 novembre 2012, 65 ans après le plan de partage de la Palestine his­to­rique qui pré­voyait l’existence de deux Etats. Il suppose pour aboutir une majorité simple à l’Assemblée générale qui est d’ores et déjà acquise.

La France ne peut être absente de cette admission. Elle est aujourd’hui à l’heure du choix.

Lire la suite
Back To Top