skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

La Maison Verte : grandir ensemble

J’ai eu l’occasion récemment de me rendre à la Maison Verte à Besançon pour échanger avec l’équipe de professionnels qui accueille à l’Hôtel Jouffroy les enfants et leurs parents.

Lieu d’accueil, d’écoute et de parole, la Maison Verte de Besançon a été créée en 1995 sous l’impulsion des membres du Groupe Régional de la Convention Psychanalytique sur le modèle de celle créée à Paris par Françoise Dolto dès 1979.

Il s’agit, pour les familles, d’avoir la possibilité de rencontrer des professionnels à l’écoute de leurs préoccupations, sans rendez-vous, dans un lieu intermédiaire entre la vie familiale et la vie sociale à la fois pour aborder les questionnements qui peuvent surgir à la naissance d’un enfant ou dans les années qui suivent et qui peuvent les laisser démunis, mais aussi pour proposer aux enfants un lieu de rencontre avec d’autres enfants avec la présence rassurante de leurs parents. Comme les professionnels de la Maison Verte ont tenu à me le préciser, ces questionnements peuvent être de l’ordre des simples problèmes quotidiens pas forcément graves mais qui pourraient devenir plus lourds s’ils perduraient sans réponse adaptée (problème du coucher par exemple) et pour lesquels une solution peut être apportée dès la première visite.

Lire la suite

Centre de maintenance écologique et économique pour le tramway de Besançon

Samedi 14 juin, j’ai assisté à l’inauguration du centre de maintenance du tramway du Grand Besançon, situé sur les Hauts-du-Chazal. Cette étape importante et symbolique marque un pas de plus vers la mise en service de ce nouveau mode de transport performant dans la capitale comtoise à compter du 1er septembre prochain.

Le centre de maintenance est un lieu stratégique dans l’exploitation du tramway : c’est ici que sont remisées les 19 rames de 23 m, qui portent toutes les noms de personnages illustres de la région, et qu’elles sont entretenues pour garantir un fonctionnement optimal.

Implanté sur un terrain de 47 000 m² en lisière du pôle santé avec le CHRU et la fac de médecine-pharmacie, le centre de maintenance affiche 6 500 m² d’ateliers modernes qui allient performance écologique et performance économique. Cette gageure était une volonté forte de la Communauté d’agglomération du Grand Besançon, dans la droite ligne du pari tenu pour proposer un tramway compact, performant, moderne et économique.

Lire la suite

Contre le traité Transatlantique : la ville de Besançon mobilisée

Je tenais à relayer cette initiative de l’ensemble de la majorité municipale de la ville de Besançon (PS, PCF, EELV, Alternatifs, société civile), qui a su nous alerter en mars dernier sur les dérives du Traité de libre-échange transatlantique actuellement en cours de négociations commerciales. Une initiative citoyenne à saluer, à quelques jours des élections européennes, et qui a essaimé dans plusieurs villes ou Régions de France. Voici le texte de la motion :

« Le 14 juin 2013, les 27 gouvernements de l’Union européenne, dont la France, ont approuvé le mandat donné à la Commission européenne pour négocier un accord de libre-échange avec les États-Unis.

Cet accord négocié dans le plus grand secret prévoit que les législations en vigueur des deux côtés de l’Atlantique soient « harmonisées » en libéralisant au maximum les échanges, la circulation des capitaux et en protégeant les investisseurs. Les multinationales auront la possibilité d’attaquer les États si elles considèrent que leurs profits sont menacés ou simplement revus à la baisse. Cela se traduira par des sanctions commerciales pour le pays contrevenant, ou par une réparation pouvant être de plusieurs millions d’euros au bénéfice des plaignants.

Lire la suite

L’appel de la mémoire

Inauguration du monument aux morts de Besançon - 18 juin 2013Moment émouvant et rare en ce 18 juin avec l’inauguration du nouveau monument aux morts de Besançon. Bien plus qu’un monument, c’est un véritable lieu de mémoire et de paix que la Ville de Besançon a souhaité créer sur la promenade des Glacis, à quelques dizaines de mètres du lieu précédent où prendra bientôt place le tramway.

Ainsi, trois des principales statues du monument réalisé par Maurice Boutterin en 1920 ont été restaurées et installées dans le parc des Glacis : l’allégorie de la ville avec l’enfant, le soldat partant à la guerre et le soldat revenant du combat. Elles font le lien entre la mémoire et l’espoir, entre le passé et le futur, représenté par la statue créée pour l’occasion par le sculpteur sénégalais Ousmane Sow : l’Homme et l’Enfant.

Inauguration du monument aux morts de Besançon - 18 juin 2013Représentation d’un anonyme cachant un enfant, dont on ne voit que les pieds, sous son manteau, cette œuvre universelle symbolise l’espoir : un enfant protégé protègera.

Bordé d’arbres, ce nouveau lieu de mémoire sera propice à la promenade, à la réflexion et au souvenir grâce aux noms des soldats morts qui ont été gravés sur les hautes parois métalliques qui coupent la topographie et guident les visiteurs.

La cérémonie inaugurale a été suivie de la commémoration de l’appel du 18 juin 1940 par le Général de Gaulle sur les ondes de la BBC, enjoignant à la résistance face à l’oppression nazie.

Lire la suite

Comment penser la gauche sans la croissance ? – Conférence, 30 janvier, 20h, Petit Kursaal

Depuis le premier choc pétrolier, dans les années 70, le chômage n’a cessé de faire des ravages dans nos sociétés développées. Cela fait plus de 30 ans que l’ensemble des gouvernants affirme que la croissance va bientôt revenir et nous permettre de sortir du chômage. Seulement, vu les gains de productivité réalisés chaque année, on sait qu’il faut 2,5 à 3 % de croissance pour que le besoin de travail augmente dans l’économie. Malheureusement, le taux de croissance est le même depuis 40 ans dans toute l’Europe. Depuis 2001, il est en France en moyenne (et cela, avant la crise)…

Lire la suite

Une nouvelle caserne très attendue pour les sapeurs-pompiers de Besançon

Inauguration de la caserne Besançon Centre

Inauguration de la caserne Besançon Centre,le vendredi 5 octobre 2012. © Claude Jeannerot

Elle était attendue depuis près de 40 ans, tout comme celle qui a été inaugurée à Chalezeule mi-septembre. La nouvelle caserne « Besançon Centre » située rue Brûlard à Besançon est désormais opérationnelle et inaugurée. Vendredi soir, j’ai eu le plaisir de retrouver l’ensemble du corps des sapeurs-pompiers que je connais bien, pour avoir été jusqu’en juin 1ère vice-présidente du SDIS du Doubs (service départemental d’incendie et de secours).

C’est à une cérémonie à la fois émouvante et solennelle  que j’ai pu assister avec le Préfet de Région, Christian Decharrière, le président du conseil d’administration du SDIS, Léon Bessot, le président du Conseil général, sénateur du Doubs, Claude Jeannerot, le maire de Besançon, président du Grand Besançon, Jean-Louis Fousseret et mon collègue député, Eric Alauzet.

Avant d’inaugurer à proprement parler cette belle et grande caserne, plusieurs moments forts ont eu lieu. Tout d’abord la remise par le préfet de la médaille pour acte de courage et de dévouement à 5 sapeurs-pompiers auteurs d’actes héroïques de sauvetage de personnes au péril de leur vie, lors d’incendies récents à Besançon. Cet hommage de la République nous rappelle que les « soldats du feu » prennent, au quotidien, des risques pour assurer la sécurité de leurs concitoyens.

Autres temps forts : les deux passations de commandements entre le commandant Freidig et le capitaine Onillon pour le centre de secours Besançon Centre, et entre le commandant Fournerot et le commandant Colard pour le groupement Ouest.

Après avoir rendu hommage aux sapeurs-pompiers morts dans l’exercice de leur mission, nous avons pu couper le ruban tricolore pour ce nouveau centre de secours qu’un public venu en nombre à pu découvrir également de l’intérieur.

Lire la suite

Décès de Robert Schwint

Robert Schwint est décédé dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 83 ans. Après avoir marqué la commune du Russey par son engagement social et laïc, il a été maire de Besançon pendant 24 ans (de 1977 à 2001). Il a également exercé d’autres mandats dont celui de conseiller général du canton de Planoise, de 1976 à 1982. Il avait de l’envergure, tout en étant abordable. Il y a beaucoup de raisons de se souvenir de Robert Schwint. Pour moi, qui l’ai peu connu, ce sera le Minimum Social Garanti, impulsé par son adjoint, Henri Huot, qui a servi de…

Lire la suite

Mobilisation à l’AFPA

Ce mardi 7 décembre, les salariés de l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) ont fait grève dans toute la France. A Besançon, ils ont manifesté devant la direction régionale de l’AFPA à la City, à partir de 10h.

Ils se sont mobilisés parce qu’ils veulent défendre leur emploi et les conditions dans lesquelles ils l’exercent.

Mais ils se sont surtout mobilisés pour défendre leur outil de travail, l’AFPA, qui a permis à tant d’hommes et de femmes de trouver ou retrouver un emploi, qui leur permet de vivre une vie autonome et digne.

AFPAL’AFPA est une composante essentielle du service public de l’emploi, véritable école de la 2ème chance. Chaque année, grâce à ses salariés, elle fait en sorte que des milliers de demandeurs d’emploi ou de salariés en reconversion accèdent à une qualification professionnelle reconnue.

Aujourd’hui, encore, l’AFPA est attaquée avec des conséquences particulièrement dommageables pour ceux qui cherchent à sortir d’une situation de précarité dans un contexte économique et social particulièrement difficile.

Lire la suite
  • 1
  • 2
Back To Top