Bernard ThibaultLa commission des affaires sociales, dont je suis membre a décidé en amont de l’issue des négociations menées actuellement, relatives à la sécurisation des parcours et des carrières professionnels, de former un groupe de travail pour mieux appréhender et pour se préparer au projet de loi qui devrait voir le jour d’ici le tout début de l’année 2013.

Aussi, hier, après l’audition lors des semaines précédentes des membres du cabinet de Michel Sapin, puis de Stéphane Lardy (Force Ouvrière), nous avons rencontré Bernard Thibault et deux de ses collègues de la CGT afin d’échanger sur l’état d’avancement des négociations et leurs revendications et propositions.

Bernard Thibault nous a ainsi reformulé, entre autres, ses profondes inquiétudes vis-à-vis des dispositions relatives aux « accords compétitivité emploi » qui pourraient donner à l’employeur, dans des situations néanmoins bien particulières, la possibilité d’augmenter le temps de travail du salarié et (ou) de baisser son salaire.

Divers autres sujets ont été évoqués au cours de cette audition, parmi lesquels : la mise en place d’une sécurité sociale professionnelle (j’ai d’ailleurs posé une question à Bernard Thibault sur ce thème), la mise en place du compte individuel de formation…

Cette audition aura enfin été l’occasion pour les syndicalistes d’insister sur la nécessité pour les parlementaires de se saisir pleinement de ce dossier afin de se forger un avis propre et de proposer en fonction d’éventuels amendements, en temps venu, dans le sens de l’intérêt général.

Ce premier groupe de travail en est sans nul doute une première étape extrêmement positive en ce sens.