La lettre - n°7

Sur le terrain : 24 février - 3 mars

Lundi 12 : Réunion de campagne. Marché de Battant.
Mardi 13 : Rencontre avec une salariée d’une PME. Présentation du Pacte présidentiel à Chaucenne.
Mercredi 14 : Rencontre d’une association de défense de la nature, puis d’une animatrice d’un pôle enfance. Réunion à la Maison de quartier de Planoise.
Jeudi 15 : Visite à une maison de retraite du canton de Boussières. Présentation du Pacte présidentiel à Montferrand-le-Château.
Vendredi 16 : Réunion d’appartement à Dannemarie-sur-Crête.
Samedi 17 : Rencontre avec un ancien maire du canton de Boussières. Repas au Réseau d’échange des savoirs du canton d’Audeux.

A vos agendas

- - EVENEMENT - -
Jeudi 5 avril à 20h
Palais des sports de Besançon
Grande réunion publique autour de l’Europe
avec Benoît Hamon, député européen

Lire la suite

Les médias, un enjeu démocratique

MediasMardi 13 mars : Nicolas Sarkozy était en visite en Franche-Comté.
Mercredi 14 mars : Nicolas Sarkozy et l’UMP étaient les vedettes américaines du journal télévisé de notre chaîne régionale.

En effet, le compte-rendu du meeting de la veille a été réalisé à grand renfort d’images offertes gracieusement par l’UMP, faute de Journalistes reporters d’images (JRI) de France 3 Franche-Comté pour capter des images du candidat de l’UMP. L’apparition à l’antenne, pendant quelques secondes, d’un petit bandeau « Images UMP » a toutefois été concédée.

Ce procédé n’est pas acceptable, d’autant moins de la part d’une chaîne du service public. Au lieu de privilégier un traitement direct de l’information avec des journalistes ad-hoc, on se contente d’images très valorisantes réalisées par une société privée, et fournies gratuitement par l’UMP. Cela introduit, de fait, un traitement privilégié pour un candidat. Cela réduit encore un peu plus l’expression, la sagacité et le commentaire journalistiques. Mais ne nous y trompons pas, cet exemple local n’est que le reflet d’une dérive que l’on observe au niveau national.

Lire la suite

Litterature et identité nationale

Testimonianza Nicolas Sarkozy a confié la préface de son dernier ouvrage, Témoignages (Testimonianza, en italien), à Gianfranco Fini.

M. Fini fut le principal leader néofascite italien des années 1980 et 1990 à la tête du Mouvement Social Italien, héritier direct du parti de Mussolini. Bien que rebaptisé Alliance Nationale pour s’allier avec Berlusconi, ce parti a conservé la flamme du MSI comme logo, symbole qu’il partage avec le Front National français. En 1992, M. Fini appelait encore à « faire vivre l’idéal fasciste ».

Lire la suite

Faut-il consommer plus ?

InterrogationHier, quelqu’un m’a dit qu’il lui paraissait contradictoire de vouloir à la fois la croissance et la consommation pour créer de l’emploi et préserver l’environnement. Il est exact que cela a été souvent le cas et que c’est encore très largement vrai.

Pourtant, je crois qu’il est tout à fait possible de concilier les deux. Souvent, il y a une confusion entre consommer et prélever de la ressource. Par exemple, consommer un service comme du soutien scolaire, n’a pas de coût pour l’environnement. Au contraire, quand on va faire une balade en voiture, on pollue.

Lire la suite

On ne brade pas les femmes en une Journée

Peop009 Je ne me réjouis pas de célébrer aujourd’hui la Journée Internationale des Femmes. Non pas que je pense qu’il soit devenu inutile de parler d’elles. Bien au contraire. Mais le simple fait qu’il y ait encore besoin d’une journée suffit à prouver son échec.

Ici déjà, et ailleurs encore davantage, la situation des femmes demeure très préoccupante. Il est impératif de se saisir de ces problèmes. Pour cela, il faut comprendre, en profondeur, la multiplicité des situations, la pluralité des profils, la complexité des contextes. Il n’y a pas une femme – « la » femme – , mais des milliards de femmes, qui, chacune différemment, selon des degrés variables, souffre de situations de précarité, de domination, de violence…

Lire la suite

La lettre - n°5

Sur le terrain : 24 février - 3 mars

Ma semaine a été notamment marquée par les premières "Réunions du changement" autour du Pacte présidentiel de Ségolène Royal. A Saint-Vit jeudi, puis à Dannemarie-sur-Crête vendredi, j’ai pu débattre des 100 propositions pour une France plus juste et plus forte en tant que militante socialiste.

Les échanges avec celles et ceux qui avaient fait le déplacement ont été très constructifs et m’ont permis, une nouvelle fois, de prendre le pouls des préoccupations et des attentes de nos concitoyen-ne-s dans le cadre des prochaines échéances électorales.

Samedi 24 : Rencontre avec un maire du canton de Boussières. Porte-à-porte à Saint-Vit. Nuit des Arts martiaux à Planoise.

Dimanche 25 : Patinage sur glace à la patinoire La Fayette de Planoise (sélections nationales pour les Coupes de France solo). Loto à la Maison de quartier de La Grette.

Lundi 26 : Réunion de campagne.  Rencontre avec un maire du canton de Boussières.

Mercredi 28 : Travail sur l’entreprise avec un intervenant en entreprise. Réunion sur le micro-crédit.

Jeudi 1er :  Réunion du changement autour du Pacte présidentiel de Ségolène Royal à Saint-Vit.

Vendredi 2 : Réunion du changement autour du Pacte présidentiel de Ségolène Royal à Dannemarie-sur-Crête.

Lire la suite

La Poste fait le tri

Laposte Le 28 février dernier à la Chambre de commerce et d’industrie (tout un symbole), la direction régionale du courrier de La Poste annonçait un investissement de 28 millions d’euros en Franche-Comté pour augmenter la qualité et la rapidité de la distribution du courrier d’ici à 2010. Cette enveloppe de 28 millions d’euros se traduira notamment par la création d’une nouvelle plate-forme industrielle à Besançon pour 14 millions d’euros. Il s’agira d’une extension de l’actuel centre de traitement du courrier (CTC) de l’avenue Clemenceau, avec installation de nouvelles machines, etc.

Lire la suite

Banque alimentaire, générosité exemplaire

Ba25_1Certaines visites font se côtoyer le pire comme le meilleur de notre société. C’est ce qu’il m’a été donné de voir à la banque alimentaire du Doubs. Le pire, c’est quand dans un pays aussi riche que la France, où certains dirigeants de grandes entreprises peuvent percevoir, avant impôts, entre 100 et 400 ans de SMIC net par an, certains n’ont même pas de quoi se nourrir correctement. Le meilleur, c’est que des gens, souvent pas les plus riches, donnent de leur temps, gratuitement pour aider les plus fragiles d’entre nous à retrouver de la dignité : ce sont les bénévoles.

Lire la suite