Marisol TouraineLa ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, était en déplacement dans le Doubs ce vendredi 31 mai. Avant de rejoindre le nord du département, elle a fait étape au CHUR de Besançon pour poser la première pierre du bâtiment qui abritera fin 2015 les pôles cancérologie et biologie du centre hospitalier ainsi que le siège de l’Institut régional fédératif du cancer (IRFC).

Comme l’a souligné la ministre, c’est un grand jour pour le début de concrétisation « d’un projet majeur, d’une chance formidable pour la région, pour les territoires, pour les professionnels de santé et les malades ». Avec ce projet novateur et cet équipement qui sera l’un des plus importants pôles de cancérologie en France, il s’agit « d’unir nos forces pour faire reculer le cancer ».

Cette démarche a été initiée dès 2008 en créant l’IRFC qui met en réseau tous les hôpitaux publics pratiquant la cancérologie en Franche-Comté, afin que tous les habitants de la région aient une égalité d’accès pour aux soins de qualité, avec les dernières avancées médicales et techniques. Grâce à cela, un grand progrès a été fait dans la prise en charge des patients, de même que l’unification de la chefferie des services de cancérologie de Belfort/Montbéliard et Besançon a permis le recrutement de trois nouveaux cancérologues.

L’institut fédératif est d’abord un réseau mais il doit s’appuyer aussi sur un pôle central fort et c’est l’objet de la construction qui démarre à l’arrière du CHUR Jean-Minjoz à Besançon, pour le doter d’un siège et regrouper dans des locaux modernes et adaptés les pôles cancérologie et biologie (laboratoires…).

Visite de Marisol TouraineCe projet voulu et porté par la communauté médicale, reçoit le soutien de l’Etat à hauteur de 31 M€. Marisol Touraine a d’ailleurs pu confirmer ce soutien lors de son arrivée au ministère de la Santé il y a un an, alors que des craintes avaient été émises fin 2011 devant l’absence de déblocage des fonds. Les collectivités locales de la région ont également fait preuve d’une grande mobilisation  en contribuant à hauteur de près de 10 M€, de même que la Ligue contre le cancer.

Par ailleurs, la ministre a rencontré à son arrivée, les organisations syndicales de la santé qui manifestaient en faveur de l’hôpital public. Dans son intervention avant de poser la première pierre, Marisol Touraine a eu l’occasion de rappeler : « J’entends les attentes, les demandes, les besoins. Je veux redire mon engagement, ma confiance dans l’hôpital public. Cela s’est traduit dès fin 2012 par le rétablissement de la notion de service public hospitalier, supprimé par la loi HPST du précédent Gouvernement et par des crédits en hausse de 1,6 milliard d’euros au budget 2013. » Elle a pu rappeler que la page de la loi HPST (hôpital, patient, santé, territoire) est derrière nous et que des annonces seront faites en juillet pour une nouvelle tarification qui prendra tout en compte, et pas seulement l’activité avec des tarifs forfaitaires quels que soient les situations particulières. Nous aurons à débattre de ces propositions à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014.