Engagement 31Alors que Christiane Taubira, ministre de la Justice, a confirmé cette semaine qu’un projet de loi serait déposé en octobre à l’Assemblée nationale en faveur du mariage pour tous et de l’ouverture de l’adoption aux couples de même sexe, on commence à assister aux propos excessifs et déplacés auxquels on avait déjà eu droit lors du débat sur le PACS en 1999.

En effet, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a réaffirmé son opposition au « mariage homosexuel » lors d’une interview aujourd’hui à RCF et TLM. Mais il l’a fait avec des arguments scandaleux et offensants puisque, pour lui, le mariage pour tous ouvre la porte à la polygamie « avec des couples à trois ou quatre » et même « un jour peut-être » à l’inceste.

Le débat qui va s’engager d’ici la fin de l’année risque de faire ressortir les arguments les plus conservateurs et les plus caricaturaux. Il ne s’agit pas pour moi de critiquer le fait d’être contre le mariage pour tous. La question interroge chacun d’entre nous et je respecte les différents points de vue. Ce que je critique, en l’occurrence, c’est bien d’utiliser des arguments outrageants et blessants à l’égard des personnes.

De mon côté, je suis évidemment pour le mariage pour tous, au nom de l’égalité en droit de tous les citoyens, sans distinction de leur orientation sexuelle. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est préférable de parler de « mariage pour tous », plutôt que de « mariage gay ». Notre société a évolué. L’engagement 31 de François Hollande doit être mis en œuvre rapidement. Ce sujet est important et nous engage. Il mérite un débat serein et constructif.