Contre les violences faites aux femmes

Extrait d'une campagne d'information sur les violences conjugales

Les résultats d’une enquête approfondie sur les violences envers les femmes en France (ENVEFF) réalisée en 2000 indiquaient qu’une femme sur 10 est victime de violences conjugales et que 50 000 viols sont commis chaque année sur des femmes, enfin 140 d’entre elles en meurent chaque année.

A ces chiffres s’ajoutent plusieurs constats : d’une part, il s’avère que les jeunes femmes subissent au quotidien le sexisme en milieu urbain, d’autre part, si les violences sexuelles sont moins fréquentes au sein du ménage, c’est bien en revanche à l’intérieur même de la sphère familiale ou privée qu’a lieu la majorité des violences physiques et psychologiques. Ces violences concernent toutes les classes sociales et revêt des formes variées : menaces, chantage affectif sur les enfants, mépris, séquestration, rapports sexuels imposés, coups, tentative de meurtre. Dans un cas sur 2, c’est le conjoint qui en est l’auteur. Par ses actes, l’agresseur porte atteinte à l’identité, l’intégrité, aux droits fondamentaux de sa victime et lui transfère sa responsabilité. De fait, ces violences intra-conjugales sont très mal rapportées, à peine une femme sur 10 porte plainte ou dépose une main courante alors que la loi condamne à présent les auteurs de ces actes.

Lever le tabou et briser le silence est la première étape pour les femmes pour accéder au soutien, à la solidarité et à la justice afin de leur permettre de retrouver à la fois leur santé, leur équilibre psychique et leur dignité.