En plein cœur de l’été, le projet de loi sur le changement de statut de La Poste et l’ouverture de son capital, sera présenté en conseil des ministres demain, 29 juillet. Il devrait être déposé devant le Parlement à la rentrée.

Le président du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly, avait dit souhaiter profiter de la transposition en droit français de la troisième directive postale européenne qui va libéraliser le marché pour prendre le statut de SA (société anonyme).

La motivation principale qui est avancée est celle de trouver de nouveaux capitaux pour le développement de l’entreprise. Autrement dit cette question de la transformation de la Poste appelle celle de sa privatisation, fut-elle partielle.

En effet, le Gouvernement doit décider d’en garder 100 % ou d’en céder une partie à des investisseurs privés sur le marché. Sans préjuger de cette décision, il y a fort à parier que le Gouvernement choisira d’ouvrir le capital comme il l’avait défendu fin 2008 avant de reculer face à l’ampleur des mouvements sociaux.

A suivre…