Thématiques

Ce que doit nous apprendre le scandale de la rémunération du patron d’EADS

Il y a des jours où, lorsqu’on allume sa télévision ou sa radio, lorsqu’on ouvre son journal du matin, on est particulièrement écœuré. L’ancien patron d’une grande entreprise européenne, dans laquelle l’Etat est actionnaire, s’est offert un parachute doré de 8,4 millions d’euros alors même qu’il a été renvoyé pour ses erreurs de gestion. Les salariés n’ont pas eu droit à tant d’égards. L’entreprise annonce la suppression de 10 000 emplois. Derrière ces 10 000 emplois ce sont 10 000 personnes qui malgré la qualité de leur travail se retrouvent sans emploi. C’est évidemment inacceptable.

Mais au-delà de ces saines réactions, il faut que cela nous permette de réfléchir et de proposer pour que de telles situations soient évitées.

La suite >

La lettre - n°9

A vos agendas ! 

50 ans après le Traité de Rome,
2 ans après le "non" au Traité constitutionnel européen,
et à quelques semaines d’élections déterminantes :

L’EUROPE
Quels enjeux ? Quelles perspectives ?

Grande réunion publique
Jeudi 5 avril à 20h
Palais des sports de Besançon
avec Benoît Hamon, député européen

La suite >

Votons pour la planète

Les questions d’environnement, d’écologie, de développement durable me tiennent particulièrement à coeur. Les bouleversements qui s’annoncent sont à la fois une menace et un formidable défi. Une menace par leur ampleur et leur simultanéité. Mais aussi un formidable défi à relever ensemble, générateur de richesses, d’emplois, de modes de vie plus respectueux.

Aujourd’hui, 1er avril, Nicolas Hulot et la plupart des ONG environnementales appellent à la mobilisation avec l’opération "Votons pour la planète : pour que le pacte écologique ne soit pas un poisson d’avril". Cette date symbolique est, pour moi, l’occasion de revenir sur cette thématique, sur cet enjeu fondamental des prochaines échéances électorales.

Pendant des siècles, notre histoire s’est confondue avec celle du progrès technique. Désormais, l’agriculture permet de nourrir plusieurs milliards de personnes chaque jour. Les révolutions industrielles nous donnent un accès immédiat à un grand nombre de produits. Les distances géographiques se sont considérablement réduites grâce aux transports. L’eau et l’électricité sont disponibles en abondance dans les pays occidentaux.

La suite >

Que se passe-t-il au Darfour ?

Darfour Comme je le disais dans mon billet de 18 mars, le traitement de l’information et les sujets prioritaires choisis par les médias sont souvent en décalage avec la réalité, car il y a un certain nombre de choses graves dont on ne parle presque jamais.

C’est le cas de la situation critique que connaît le Darfour. Hier soir, 20 mars, à la Mutualité à Paris, un grand meeting pour le Darfour était organisé par le Collectif Urgence Darfour, SOS Darfour et Bernard-Henri Lévy, de retour de cette région du monde, tout comme Laurent Fabius. L’objectif : interpeller les candidats à l’élection présidentielle française et lancer la mobilisation en faveur de la province soudanaise.

La suite >

Faut-il consommer plus ?

InterrogationHier, quelqu’un m’a dit qu’il lui paraissait contradictoire de vouloir à la fois la croissance et la consommation pour créer de l’emploi et préserver l’environnement. Il est exact que cela a été souvent le cas et que c’est encore très largement vrai.

Pourtant, je crois qu’il est tout à fait possible de concilier les deux. Souvent, il y a une confusion entre consommer et prélever de la ressource. Par exemple, consommer un service comme du soutien scolaire, n’a pas de coût pour l’environnement. Au contraire, quand on va faire une balade en voiture, on pollue.

La suite >

On ne brade pas les femmes en une Journée

Peop009 Je ne me réjouis pas de célébrer aujourd’hui la Journée Internationale des Femmes. Non pas que je pense qu’il soit devenu inutile de parler d’elles. Bien au contraire. Mais le simple fait qu’il y ait encore besoin d’une journée suffit à prouver son échec.

Ici déjà, et ailleurs encore davantage, la situation des femmes demeure très préoccupante. Il est impératif de se saisir de ces problèmes. Pour cela, il faut comprendre, en profondeur, la multiplicité des situations, la pluralité des profils, la complexité des contextes. Il n’y a pas une femme – « la » femme – , mais des milliards de femmes, qui, chacune différemment, selon des degrés variables, souffre de situations de précarité, de domination, de violence…

La suite >

Banque alimentaire, générosité exemplaire

Ba25_1Certaines visites font se côtoyer le pire comme le meilleur de notre société. C’est ce qu’il m’a été donné de voir à la banque alimentaire du Doubs. Le pire, c’est quand dans un pays aussi riche que la France, où certains dirigeants de grandes entreprises peuvent percevoir, avant impôts, entre 100 et 400 ans de SMIC net par an, certains n’ont même pas de quoi se nourrir correctement. Le meilleur, c’est que des gens, souvent pas les plus riches, donnent de leur temps, gratuitement pour aider les plus fragiles d’entre nous à retrouver de la dignité : ce sont les bénévoles.

La suite >

Carrefour Valentin : extension n’est pas raison

L’hypermarché Carrefour d’Ecole-Valentin et la galerie marchande attenante ont récemment déposé une demande d’extension de 4350 m², alors que la surface actuelle est de 9555 m². Ce projet ne m’inspire rien de bon, d’autant que sur le bassin bisontin, l’hypermarché Géant Casino de Chateaufarine va déjà s’agrandir de 5000 m² et qu’un projet d’extension de 20000 m² est prévu pour la ZAC de Chalezeule.

La suite >

Le livre « transparent » du MEDEF

Medef_besoin_dairLe MEDEF, par la voix de sa Présidente, nous indique « qu’il a besoin d’air » (Laurence Parisot, Besoin d’air, Paris, Seuil, 2007). Cette position est également reprise par le MEDEF Franche-Comté, qui dresse un « sombre constat » de la situation en France et dans la région (L’Est Républicain, 20 février 2007). L’organisation patronale nous signale, dans Besoin d’air, qu’il a changé et que son discours s’est modernisé. Mais la lecture de l’ouvrage de Madame Parisot est décevante  à plusieurs titres.

Aucune idée nouvelle ou originale n’apparaît, les points aveugles sont immenses, la construction de compromis dynamiques n’est pas esquissée. L’ouvrage apparaît pour ce qu’il est : une construction idéologique chargée de préparer les esprits à une purge libérale.

La suite >

La prétendue « prévention » de la délinquance

Justice La loi de prévention de la délinquance passe en ce moment en deuxième lecture à l’Assemblée nationale. Ce projet conséquent (51 articles) touche au code pénal, au code de la famille, de l’éducation et de la santé. Il concerne essentiellement la délinquance des mineurs.
Il me semble fondamental de dénoncer ici clairement la réalité d’une loi qui n’a de préventive que le nom. En effet, on ne voit pas du tout en quoi ce projet concerne la prévention :

La suite >