skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

Et si on partageait autrement le travail ? réunion-débat le 21 novembre au Kursaal

Et Si On Partageait Autrement Le Travail ? Réunion-débat Le 21 Novembre Au Kursaal

La France compte 6,5 millions d'inscrits à Pôle emploi, 2,8 millions de plus qu'en 2008 ! Le chômage de masse mine notre société. Même si l'activité a légèrement repris depuis 2015, avec la crise écologique qui s'aggrave, la révolution numérique et la robotisation à venir, les perspectives de croissance et de développement resteront limitées. Alors ? Comment faire reculer rapidement le chômage sans creuser les inégalités entre riches et pauvres, entre hommes et femmes ? Et si on partageait autrement le travail ? Si on travaillait moins pour travailler tous ? Comment avancer dans cette direction ? Pour réfléchir ensemble à ces interrogations, six…

Lire la suite

#7novembre16h34 : un appel pour l’égalité salariale

#7novembre16h34 : Un Appel Pour L’égalité Salariale

L'égalité entre les femmes et les hommes est un combat qui m'anime depuis longtemps. Je souhaite donc relayer et vous faire partager cet appel du collectif féministe Les Glorieuses, qui appelle les femmes françaises à cesser le travail ce lundi 7 novembre à 16 h 34 (et 7 secondes) pour protester contre les écarts de salaires entre les femmes et les hommes. Selon les calculs du collectif, si elles étaient payées comme les hommes, les femmes travailleraient bénévolement à partir de cette date jusqu’à la fin de l’année. Mais elles gagnent en moyenne 15,1 % de moins... et ce, en dépit de nombreuses mesures législatives. Au-delà de…

Lire la suite

Evaluer une politique est aussi une question… politique

Evaluer Une Politique Est Aussi Une Question… Politique

Au-delà de l’injure, peu favorable au débat, le dernier livre de Pierre Cahuc et d’André Zylberberg, Le négationnisme économique, a déjà suscité de nombreuses réactions, essentiellement de leurs collègues économistes. Députée, rapporteure de la commission d'enquête parlementaire sur les 35 heures, dont les auteurs ont mis en cause le sérieux, je souhaitais également apporter ma contribution à la discussion. Les réponses plus construites ont permis, de façon claire et argumentée, à l’image de celle d’André Orléan, de mettre au jour les grandes confusions épistémologiques qui traversent l’ouvrage, qui prétend séparer d’un trait net et définitif ce qui relèverait de « la science »…

Lire la suite

Électricité et gaz : les rattrapages sur la facture enfin limités

Électricité Et Gaz : Les Rattrapages Sur La Facture Enfin Limités

C’est un amendement, le numéro 2268, qui était passé quelque peu inaperçu. Adopté à mon initiative et contre l’avis de la ministre Ségolène Royal et du rapporteur Denis Baupin, dans la nuit du 10 au 11 octobre 2014 lors des débats sur la loi de transition énergétique, il s’est traduit par un nouvel article du code de la consommation (article L. 224-11) qui est applicable depuis ce vendredi 19 août 2016. Son objet ? Garantir qu’aucune consommation d’électricité ou de gaz naturel antérieure de plus de quatorze mois au dernier relevé ou autorelevé ne puisse être facturée, sauf en cas de…

Lire la suite

L’Igas censure un rapport jugé trop favorable aux 35 heures

L’Igas Censure Un Rapport Jugé Trop Favorable Aux 35 Heures

Début juillet, Médiapart a révélé que le chef de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait empêché la publication d’un rapport sur l’évaluation des politiques de réduction du temps de travail, au motif que ses conclusions étaient trop favorables. Ce rapport, réalisé par deux inspecteurs de l’Igas et terminé en mai dernier, devait être remis au Gouvernement. Il n’en sera rien. Je souhaite tout d’abord dire ici mon soutien aux inspecteurs de l’Igas qui ont travaillé, comme pour d’autres questions, avec la rigueur scientifique qu’on leur connait. Certes, l’époque n’est plus la même et les politiques de réduction du temps…

Lire la suite

Loi Sapin 2 : des outils pour la transparence de la vie publique et économique

Loi Sapin 2 : Des Outils Pour La Transparence De La Vie Publique Et économique

En 2000, la France avait signé la convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption transnationale. Depuis 2000, aucune condamnation de ce type n’a été prononcée, faute de moyens juridiques et humains. Or il y a urgence à agir, car la France fait partie des dernières grandes démocraties à ne pas disposer de définition explicite du lobbying, ni de moyens suffisants pour la détection des pratiques de corruption. Des pays comme les Etats-Unis connaissent actuellement près de 100 procédures qui ont pu aboutir à des condamnations. Plus près de nous, en Allemagne, 50 condamnations ont été prononcées. Notre système…

Lire la suite

L’avenir du Travail – Notre « contre-réforme » du droit du travail

L’avenir Du Travail – Notre « Contre-réforme » Du Droit Du Travail

Désarmer le droit du travail n’a rien de moderne, au contraire. Nous y voyons plutôt un fatalisme déjà dépassé, sans principes, ni ambition face au chômage de masse que la crise de 2008 et les politiques macroéconomiques étouffant la reprise ont propulsé à plus de 10%. Nous proposons ici une autre réforme. Ambitieuse pour tous, pour les salariés comme pour les entreprises. Nous n’ignorons pas les attentes des entreprises en matière de formation professionnelle, de meilleure lisibilité du code du travail. Mais l’esprit de réforme, ce n’est pas de céder aux discours des puissants, mais plutôt de construire ensemble les…

Lire la suite

Réforme du code du travail : la simplification du droit c’est l’appauvrissement des droits – Tribune dans AlterEcoPlus

Voici la tribune que j’ai signée et qui est publiée ce 6 novembre dans AlterEcoPlus.

La ministre du Travail Myriam El Khomri et le Premier ministre Manuel Valls ont annoncé mercredi 4 novembre les grands axes de la réforme du Code du travail. Trois piliers ont été définis : les droits fondamentaux, les négociations entre partenaires sociaux, et le droit supplétif applicable en absence d’accord. Les principes généraux seront contenus dans la loi tandis que leurs déclinaisons pratiques relèveront des branches professionnelles ou des entreprises.

On reproche au Code du travail sa complexité, sa longueur, il serait un obstacle à la performance des entreprises et à la création d’emploi. Il faudrait donc simplifier des dispositions devenues trop complexes, extraire la substantifique moelle du code du travail afin d’en faire des principes généraux garantis par la loi, et de déléguer l’application concrète de ces principes à des conventions signées entre partenaires sociaux.

Prétendre, après 30 ans d’assouplissements, que le Code est trop complexe et qu’il faut l’alléger pour créer de l’emploi est non seulement largement faux mais surtout hors sujet. Il existe sans nul doute des dispositions complexes ou désuètes qui posent problème aux patrons de TPE et PME qui ne disposent pas toujours des ressources juridiques suffisantes en interne. Mais, très souvent, le Code du travail est un outil essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise, car il contient des règles d’organisation du travail qui permettent aux entreprises de fonctionner dans la durée et préviennent l’épuisement des « ressources humaines  » l’existence de repos, de pauses, de congés payés…

Protéger les salariés

Surtout, bien qu’on puisse réfléchir à l’impact des règles de droit sur l’efficacité économique, l’objet du droit du travail n’a jamais été de favoriser les performances de l’entreprise. Le droit du travail a été créé essentiellement pour protéger la santé et la sécurité des hommes et des femmes qui travaillent et pour rééquilibrer – a fortiori en période de chômage – le rapport de subordination constitutif du salariat, par nature déséquilibré, entre ceux et celles qui n’ont que leur force de travail à proposer et ceux qui les emploient.

Lire la suite
Back To Top