skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

Collectivités locales : pour des territoires vivants et soutenus

Benoît Hamon Devant Les Maires De France

Benoît Hamon est intervenu le mercredi 22 mars devant l’Association des Maires de France à la Maison de la radio à Paris. Il a pu, comme les autres candidats à l’élection présidentielle, présenter ses différentes mesures pour les communes et les territoires.

Le quinquennat qui s’achève laisse chez les élus locaux des sentiments « contrastés », pour reprendre les mots de Benoît Hamon. Un bilan contrasté avec des réformes importantes mais à l’application difficile comme les nouveaux rythmes scolaires, qu’il convient cependant de maintenir car les premiers résultats sur le niveau scolaire devraient être meilleurs. Un bilan contrasté aussi avec les lois MAPTAM et NOTRe, qui ont profondément bouleversé l’organisation territoriale, avec le renforcement et la fusion des Régions, de nombreuses fusions d’intercommunalités – parfois forcées. Un bilan contrasté au niveau financier avec une baisse sans précédent de la dotation de fonctionnement mais une hausse inédite des dotations d’investissement, axées notamment sur les grandes priorités du quinquennat dont la lutte contre le réchauffement climatique et les économies d’énergie.

Aussi, Benoît Hamon entend stabiliser notre organisation territoriale, ce qui me semble nécessaire. Dans le même temps, il souhaite instaurer une obligation de consulter les élus locaux pour tout avant-projet de loi qui les concernerait.

Les moyens financiers des collectivités sont une préoccupation majeure des élus, particulièrement en cette période où bon nombre de conseils municipaux votent les budgets 2017. Benoît Hamon propose donc de stabiliser également les dotations versées aux collectivités et d’assurer qu’aucune dépense nouvelle ne sera imposée par l’État sans ressources nouvelles. Au-delà de la stabilité des dotations, les fonds d’investissement devront être abondés, participant ainsi à la nécessaire relance économique et à la modernisation des territoires. Cela doit se traduire par la mise en place d’une grande Conférence des territoires et la conclusion d’une feuille de route avant la fin de l’année 2017 pour définir un cadre financier à l’échelle du quinquennat, décliné chaque année par une loi de financement des collectivités, distincte de la loi de finances.

Benoît Hamon souhaite instaurer une garantie service public universelle, qui assurera la présence dans chaque bassin de vie, d’un panier de services publics à moins de 30 minutes, intégrant la lutte contre les déserts médicaux. Il créera des territoires prioritaires d’action publique pour coordonner l’action de l’ensemble des services publics là où sont les besoins : zones rurales, péri-urbaines, quartiers périphériques.

Benoît Hamon veut lancer un plan de 100 milliards d’euros pour la rénovation urbaine et thermique, et pour le bien vivre en ville et dans la ruralité. Il souhaite un droit à la connexion haut débit et poursuivra l’effort de couverture sur le très haut débit fixe et mobile.

En résumé, il s’agit de revivifier le soutien aux territoires et aux collectivités locales sur lesquelles nous devons nous appuyer pour relever les défis que nous rencontrons.

<center>Intervention de Benoît Hamon devant l’Association des maires de France </center>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top