skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

Un « ticket » Romagnan-Aubry (L’Est Républicain)

Romagnan Aubry Photo Franck Hakmoun

Romagnan, prénom Barbara. Députée PS sortante et candidate à sa propre succession. Aubry, rien à voir avec… Martine. Prénom Régis. (Célèbre) professeur de médecine à l’hôpital Jean-Minjoz. Et candidat suppléant de la première citée.

Le scénario de la présidentielle, en avril et mai prochains, est si confus que les législatives de juin, eh bien, comment dire…

Pourtant, ceux qui visent un siège à l’Assemblée nationale n’ont pas de temps à perdre, s’ils veulent être identifiés par les électeurs. D’où, ce samedi, le lancement de la campagne de Barbara Romagnan (42 ans), députée PS de la 1re circonscription (l’Ouest bisontin, pour faire simple), élue en 2012.

Cette « frondeuse », selon son habituel surnom, a présenté son équipe. Dont son suppléant.

Son nom avait été dévoilé il y a 3 mois, mais l’effet de surprise demeure, dû au caractère éminemment sensible des compétences de l’intéressé : le Pr Régis Aubry (58 ans), chef du service des soins palliatifs au CHU Minjoz, toujours membre du Comité consultatif national d’éthique. L’une des voix les plus « autorisées » du pays sur la si délicate question de la fin de vie.

Inévitablement, le « patient moyen » se dira : mais si le Pr Aubry se lance dans le tourbillon politique, aura-t-il encore du temps pour ses malades ? L’intéressé ne l’exprime pas ainsi, mais un suppléant… n’est qu’un suppléant. Du reste, qui sait qu’au cours de l’actuelle mandature, Gérard Galliot, conseiller départemental et maire PS de Dannemarie-sur-Crète, est, pour 3 mois encore, le suppléant de Mme Romagnan ?

Le soutien des Verts

Certes, la situation poserait un réel problème au sein du CHU si, Benoît Hamon devenant Président de la République, la députée doubienne était nommée ministre, son suppléant la remplaçant à l’Assemblée… Un cas de figure si improbable que la directrice de Minjoz peut dormir tranquille.

Le sens de la candidature de la sortante ? « La gauche doit être refondée, et je pense ne pas être la plus mal placée pour contribuer à le faire ».

« J’ai apprécié ses positionnements, son courage, son authenticité », dit d’elle Régis Aubry. Qui précise n’avoir sa carte d’aucun parti. La raison de son engagement ? « Respecter les êtres humains, surtout s’ils souffrent ».

Donc, un « ticket » PS- « société civile » sur cette circonscription. Et non PS-EELV (Verts). Mais ceux-ci soutiennent. Le directeur de campagne de Mme Romagnan, Claude Mercier, est d’ailleurs l’un d’eux. Qui voit dans ce tandem « un symbole du début de la refondation à gauche ».

Joël MAMET

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Madame Romagnan accepte les rendez vous que nous lui demandons, mais comme tous ne donne pas de réponse au questions posées.Et pour moi la place de député reste une situation confortable,
    pour plusieurs années,la preuve Madame Branget dont les 5 années à toucher ses indemninités sans
    mandat,veut de nouveau devenir député!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top