skip to Main Content

Loi Travail : la réforme qui divise… (LCP - Ça vous regarde)

LCP – Ca Vous Regarde – 6 Juillet 2016

Ce mercredi 6 juillet 2016, j’étais invitée par LCP (La Chaîne Parlementaire) pour débattre dans l’émission « Ça vous regarde » sur la loi Travail. Participaient également :

  • Monique Pinçon-Charlot, sociologue et auteure de Tentative d’évasion (fiscale), (éd. Zones, 2015)
  • François Patriat, sénateur PS de la Côte-d’Or
  • Frédéric Lefebvre, député Les Républicains des Français établis hors de France

Après quatre mois de bras de fer, Manuel Valls a clos le débat autour de la réforme du code du travail. Mardi, à la tribune, le Premier ministre a de nouveau invoqué l’article 49-3 de la Constitution engageant la confiance de l’exécutif pour faire adopter le texte sans vote des parlementaires.

En plein discours, les députés de droite ont quitté l’hémicycle pour manifester leur ras-le-bol. La bataille législative n’ira pas plus loin. Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains, a exclu le dépôt d’une motion de censure comme cela avait été le cas en première lecture.  » Stop, que la gauche se débrouille  » a-t-il dit, donnant rendez-vous aux Français lors de la présidentielle. Y-aura-t-il un vote sanction ? A la gauche de la gauche, certains se sont exprimés en faveur d’une motion. André Chassaigne, le président du groupe GDR, a lancé un  » appel solennel  » en ce sens. Ils ont maintenant 24 heures pour en déposer une alors qu’ils peinent à trouver les 58 signatures nécessaires. Reste à savoir si les députés socialistes prendront le risque de donner leur signature et être ainsi exclu du parti.

Dans la rue, la mobilisation semble s’essouffler. Mardi, entre 6 500 et 45 000 personnes s’étaient rassemblées entre place d’Italie et la Bastille pour une dernière journée de manifestation avant les vacances d’été. Alors qu’on croyait le mouvement mort, les partisans de Nuit debout se sont donnés rendez-vous en fin de journée devant le Palais-Bourbon. L’intersyndicale a prévu de se retrouver demain pour préparer la rentrée. Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière, n’exclut toutefois pas des actions surprises comme des péages gratuits. La contestation va-t-elle survivre à la trêve estivale ? Le texte doit désormais repartir pour le Sénat avant son adoption définitive le 22 juillet à l’Assemblée nationale. Le recours expéditif au 49-3 va-t-il permettre au gouvernement de reprendre le dessus ?

Je vous propose de retrouver ci-dessous la vidéo de cette émission :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top