Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

Formulaire indisponible pour l’instant.

Adressez votre courriel à [email protected]

Pourquoi une primaire ? - Tribune dans Le Drenche

DRENCHE Long

Je signe une tribune dans Le Drenche, journal de débats en ligne. Vous pouvez la retrouver en suivant ce lien.

- - -

Nous vivons une crise démocratique majeure.

Partout en France, l’abstention est majoritaire et très largement en tête. Quant à ceux qui continuent à se rendre aux urnes, près de 30 % d’entre eux, d’entre nous donc, choisissent le FN.

Ainsi, parmi ceux qui veulent encore prendre part à ce moment de démocratie, la majorité, relative, mais la majorité quand même, choisit l’extrême-droite. Plus encore, parmi les jeunes, qui s’abstiennent plus que la moyenne de la population, l’extrême-droite est encore plus haut.

Ceux qui restent se mobilisent très largement « contre », « contre l’extrême-droite », mais de plus en plus rarement « pour », autrement dit en faveur d’idées, d’un projet.

Ce constat n’est pas nouveau et ne cesse de s’amplifier au fil des élections comme on l’a vu ces dernières années aux élections municipales, européennes, puis départementales. À la suite de ces élections il est sans cesse affirmé que le « message » a été entendu, mais rien ne change.

De même, nous ne parvenons pas à apporter des réponses satisfaisantes aux énormes défis qui se présentent à nous. Le chômage ne cesse d’augmenter créant des situations humaines intolérables.

Malgré le succès diplomatique de la COP 21, notre planète continue à se dégrader très rapidement, rendant de plus en plus de parties du globe inhabitables.

Mais derrière cette triste réalité, il y a aussi des raisons solides d’espérer.

Partout, des intellectuels, des associations, des entrepreneurs, des citoyens, réfléchissent, innovent, inventent, changent la société, apportent des réponses.

L’objectif de la primaire que nous appelons de nos vœux est de mettre ces propositions et solutions en débat et de leur offrir ensuite, seulement ensuite, un débouché politique incarné par un candidat ou une candidate.

Cet article comporte 1 commentaire

  1. Bonjour Mme Romagnan,

    Votre engagement en faveur de cette primaire ne manque pas de me surprendre, et m’incite à laisser ce commentaire.

    En 2012, j’ai voté pour Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle, puis contre Nicolas Sarkozy au second. J’ai voté pour vous aux deux tours des législatives.

    Aux dernières régionales, je n’ai pas voté.
    Plutôt que de me perdre dans d’interminables explications, je vous invite à lire, si ce n’est déjà fait, cette note de blog, qui a apparemment eu beaucoup de succès : http://grisebouille.net/le-deuil-de-la-democratie-representative/

    En 2017, je ne mettrai pas de bulletin socialiste dans l’urne, fut-ce avec votre nom inscrit dessus.
    Et certainement pas de bulletin du vainqueur ou de la vainqueure d’une éventuelle primaire.

    Peut-être me déciderai-je à voter de nouveau pour Jean-Luc Mélenchon, s’il est candidat et si c’est celui de cette interview : https://www.mediapart.fr/journal/france/060216/jean-luc-melenchon-la-primaire-est-une-machine-enterrer-les-questions-de-fond

    …que je vous invite à lire également, puisqu’il y parle, entre autre, de la primaire, mais surtout parcequ’il me semble que sa prose est au final porteuse de beaucoup plus de lucidité et d’espoir que votre dialectique convenue (ceci étant dit sans vouloir vous offenser et avec toute l’estime que j’ai pour vous).

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *