Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

Formulaire indisponible pour l’instant.

Adressez votre courriel à [email protected]

Il est temps de proposer une nouvelle politique

Voici le communiqué conjoint des députés socialistes initiateurs de « l’appel des cent », suite aux résultats des élections européennes :

Les résultats des élections européennes ont produit un second choc qui ébranle comme jamais notre République, deux mois après la défaite municipale. La gauche au pouvoir, pour reconquérir la confiance et l’adhésion des Français, doit accepter de profondes remises en causes, et agir autrement. Il est temps de retrouver l’esprit et les engagements de 2012, et c’est pourquoi nous proposons une nouvelle politique.

Dès aujourd’hui, nous travaillons à une plate-forme, prolongeant l’appel des Cent, pour contribuer avec d’autres, à sortir de l’impasse. Nous appelons le Président de la République à considérer, enfin, que sa majorité toute entière est disponible pour un dialogue sincère et utile au redressement du pays.

En Europe, la France est plus que jamais porteuse d’un message d’une grande clarté : l’austérité n’est pas une politique acceptable et durable, pour les Français comme pour les autres. L’aveuglement comptable conduit aux dérives des politiques publiques. Dès la prochaine rencontre européenne, nous demandons au Président d’inviter l’Union européenne à réviser le calendrier et le contenu des règles budgétaires qui étouffent la croissance. 3 %, programme d’investissements massifs, préservation des dépenses d’avenir : éducation, innovation, recherche. L’Europe ne peut continuer comme avant le 25 mai. Ce fut un « 21 avril » européen.

En France, au Parlement, nous défendrons un projet de relance de l’économie efficace et juste. Représentants du peuple, nous prendrons nos responsabilités.

Nous proposerons et ferons voter les lois indispensables à cette nouvelle étape. A l’heure où la croissance ne repart pas et où toutes les prévisions confirment la hausse du chômage jusqu’à fin 2015, nous défendons :

  • Plus de moyens pour une politique économique ciblée, fixant des contreparties en investissements et en emplois à une mobilisation sans précédents des moyens de la puissance publique.
  • Plus de pouvoir d’achat par une réforme de justice fiscale, et la progression maintenue des prestations sociales.
  • Plus d’ampleur des politiques pour l’accès à l’emploi des jeunes, des chômeurs de longue durée et des seniors

Notre plate-forme proposera de relancer la régulation des activités financières, les investissements publics locaux, la transition écologique et de revitaliser la démocratie et les services publics dans les territoires dont le vote a confirmé hier la conviction d’abandon.

Face à l’extrême-droite qui s’enracine, et à l’UMP qui a facilité sa progression, nous voulons redonner de l’espoir. Nous avons trois ans pour démontrer que la gauche française sait collectivement se hisser à la hauteur de cet enjeu historique.

Cet article comporte 11 commentaires

  1. Oui il est grand temps de changer de politique : la claque des municipales n’ayant pas été entendue, merci , vous les députés, de proposer une autre politique!
    Et si vous vous rapprochiez des autres élus de gauche qui, eux aussi, n’en peuvent plus de cet autisme? je pense à Nouvelle Donne , au FDG, au NPA, aux écolos, liste non exhaustive: bon courage les français de gauche vous attendnent

  2. Faire une nouvelle politique, en France comme en Europe, avec Hollande et Valls, mais décidément vous passez votre journée à raconter des niaiseries. Quand on est pas d’accord avec la politique néo-conservatrice de Hollande, on le dit et on le fait en démissionnant du PS. Voilà une décision qui aurait de la gueule et qui serait à la hauteur de la gravité de la situation. Mais vous préférez continuer à croire à des fadaises pendant que les électeurs, eux, ont déjà fait le choix de plus vous faire confiance, parfois avec un vote gravissime pour l’Europe, pour le pays et les valeurs République. Honte à vous de ne pas vous en rendre compte.

  3. a chaque élection c’est la même rengaine faut changer ça et ça et les promesses non tenue il était prévisible que cela arrive les gens en ont marre de cette politique d’autruche tant que les politique n’aurons pas compris qu’ils arrête d’appauvrir le peuple et enrichir les grosse holding et de limité l’immigration tout ce qui fait la force du FN mais je jour la il sera trop tard car aujourd’hui une nouvelle ère arrive et pas la meilleur pour la France

  4. Très bien continuez mais propositions peu ambitieuses et trop générales : « politique ciblée  » oui mais oû ?la transition énergétique n’est pas évoquée ! Et une nouvelle organisation du temps de travail ( travailler moins pour travailler tous ! ) . Face à une crise de civilisation , la gauche doit répondre à la hauteur des défis et redonner du sens à l’avenir !

  5. Je ne sais pas madame si les français ont vraiment les mêmes aspirations que vous. Je dirais qu ils souhaitent une justice fiscale, plus de rigueur dans la gestion des collectivités et du train de vie de l ‘ état, des emplois mais pas en faisant des cadeaux sans retour au patronat…. J ‘ en ai personnellemnt assez que des élus qui gagnent parfois en un mois ce que je ne gagne pas en un an viennent m ‘ expliquer que je dois encore me serrer la ceinture.

  6. Si on devait démissionner d’un parti chaque fois qu’on est minoritaire, on risque pas de le voir évoluer. C’est justement la richesse des débats qui lui permet de progresser. Et Ceux qui nous y représentent n’en sont pas propriétaires, juste élus par une majorité qui peut changer à tout moment, notamment quand ils n’écoutent plus personne ou n’appliquent plus le programme pour lequel ils sont élus.

  7. Madame la députée,

    Les socialistes avaient tous les pouvoirs: la Présidence de la République, la chambre des députés, le Sénat, la majorité des régions, la majorité des départements, etc…

    Qu’ont ils fait de tout cela? Un énorme gâchis! Ils mènent une politique libérale en tout point identique à celle de Sarkosy!

    Oubliées les promesses de s’attaquer à la finance qui gangrène notre pays et l’Europe, oubliée la grande et juste réforme fiscale, les 60000 emplois pour l’Education Nationale, la lutte contre le chômage…la justice sociale.

    Une seule réussite à mettre à l’actif de notre Président et de son gouvernement: Vous avez réussi à faire du Front National le premier parti de France. Il fallait le faire!

    Notre président a entendu les leçons des scrutins, mais il reste sourd pour changer quoi que ce soit à sa politique. Il a réussi à dynamiter la Gauche française. Triste Sire…

    Je ne crois plus en votre capacité, vous les députés socialistes pour changer quoi que ce soit à la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays. Vous vous contentez de faire des moulinets et de vous abstenir au moment des votes cruciaux. Vous méprisez les appels des autres formations de gauche, Front de Gauche, EELV, alors que vous avez bénéficié de nos voix pour vous faire élire.

    Députés socialistes: Continuez de vous accrocher à vos privilèges , vous serez balayés par la tornade brune qui s’annonce…Je pleure devant tant de lâchetés et d’égoïsme.

    Cette situation rappelle de très sombres heures de l’histoire de France. C’est vous, qui avez la responsabilité de nous éviter le chaos. En aurez vous le courage? Maintenant, j’attends des actes pas des vœux pieux et du blabla…

  8. « Changer de politique » = (?) fuite en avant. Pour l’instant, la France est comme le salarié qui a déjà un découvert à la fin du mois quand son salaire est versé, et dont le banquier prend une grande partie. Pour redistribuer, il faut être propriétaire de son argent, non tributaire de ceux qui sont contre votre politique.
    Et puisque le Front de Gauche + le NPA + LO ont fait 25% aux Européennes (excusez mon humour), il est évident qu’il faut aller s’enfermer dans cette voie-là.

  9. Bonjour ! Voilà un APPEL AUX 100 ! Si vous voulez vous faire entendre, pourquoi ne déposez-vous pas une motion de censure contre ce gouvernement ? ! Une claque, deux claques n’ont pas suffit à …

  10. En réponse à Charles Wilhelm:

    Le « Collectif pour un audit citoyen de la dette publique » dévoile ce mardi un rapport important. Ruinant la doxa libérale selon laquelle le pays vivrait au-dessus de ses moyens, il établit que la dette publique aurait été limitée à 43 % du PIB en 2012, au lieu des 90 % constatés, si la France ne s’était pas lancée dans une course folle aux baisses d’impôt et avait refusé de se soumettre à des taux d’intérêt exorbitants.

    On nous prend vraiment pour des idiots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *