skip to Main Content

Lutte contre le décrochage scolaire : un an de mobilisation

En faisant de la jeunesse une priorité du quinquennat, le Gouvernement a engagé la refondation de l’école de la République reposant sur une approche globale pour ainsi permettre de faire progresser tous les élèves vers la maîtrise du socle commun et réduire les risques de sortie précoce du système éducatif. En donnant la priorité au primaire, en offrant du meilleur temps scolaire aux élèves, en aménageant les programmes et en redonnant aux maîtres une véritable formation, le Président de la République a fixé l’objectif de diviser par deux au cours de la mandature le nombre de décrocheurs.

Les décrocheurs sont les élèves de 16 à 25 ans qui quittent le système de formation initiale sans avoir obtenu de diplôme professionnel ni le baccalauréat.

En 2013, ce sont ainsi 23 000 décrocheurs qui se trouvent de nouveau en formation initiale diplômante ou en service civique. A ceux-là s’ajoutent 11 000 jeunes qui bénéficient actuellement d’un parcours de retour en formation accompagné par la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) dont l’action s’articule autour de 3 axes principaux : repérer, accueillir et former.

Dès décembre 2012, le ministère de l’Éducation nationale a mis en place un dispositif « Formation-qualification-emploi » (FOQUALE) visant à faire revenir dans un parcours de formation qualifiante 20 000 jeunes ayant décroché, dans le courant de l’année 2013.

Les réseaux FOQUALE permettent de renforcer la coordination entre les structures existantes en croisant les fichiers des uns et des autres (rectorat, service public de l’emploi, collectivités locales) par le biais des 360 plates-formes d’appui et de suivi présentes sur le territoire. Ce dispositif permet d’identifier puis de contacter et d’orienter les décrocheurs vers des solutions adaptées. Dans ce cadre, les jeunes se voient proposer des formations menant à des métiers qui recrutent.

Grâce à un partenariat entre le ministère et l’Agence du service civique, les jeunes décrocheurs peuvent également se voir proposer un engagement dans le cadre du service civique combiné à un suivi personnalisé. A temps plein ou en alternance, cette formule offre aux jeunes un nouveau cadre d’engagement dans lequel ils pourront gagner en compétences et envisager leur avenir, citoyen comme professionnel.

La lutte contre le décrochage passe aussi par la prise en charge la plus en amont possible des élèves susceptibles de décrocher, avec en particulier un plan ambitieux de lutte contre l’absentéisme ainsi qu’en privilégiant l’orientation choisie plutôt que l’orientation subie.

Les chiffres annoncés par Vincent Peillon lors du séminaire du 8 janvier dernier sur le décrochage scolaire montrent que la mobilisation et les outils mis en place permettent d’obtenir des résultats très encourageants en matière de lutte contre le décrochage scolaire. L’objectif pour 2014 est de « raccrocher » 25 000 jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top