skip to Main Content

Agenda - Semaine du 23 septembre 2013

Lundi 23 septembre journées parlementaires des groupes socialistes de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Parlement européen, à Bordeaux Mardi 24 septembre journées parlementaires des groupes socialistes de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Parlement européen, à Bordeaux Mercredi 25 septembre rendez-vous à l'Assemblée nationale - examen des amendements sur le projet de loi "retraites" - réunion du groupe socialiste à l'Assemblée nationale - délégation aux droits des femmes : rapport d'information sur le projet de loi "retraites" - rendez-vous avec les députées polynésiennes - colloque du Planning familial et de Médecins du monde Jeudi 26 septembre colloque au Sénat…

Lire la suite

Flash info - Semaine du 23 septembre 2013

Femmes - Donner des informations neutres et fiables concernant l'interruption volontaire de grossesse, c'est dans cette optique que le Gouvernement lance le siteivg.gouv.fr. Il constitue une réponse officielle aux nombreuses informations disponibles sur internet, souvent erronées ou mensongères. >> En savoir plus Faire simple - Le site faire-simple.gouv.fr donne aux citoyens la possibilité de déposer en ligne des idées pour simplifier la vie administrative française. Une fois déposées, les idées peuvent être soutenues par un vote, ce qui permet d'évaluer rapidement leur pertinence. Antenne du portail de la modernisation de l'action publique, le site, comme son nom l'y oblige, a été conçu très simplement. >> En…

Lire la suite

PAC et loi d'avenir agricole et forestière : deux occasions à saisir

Journée agriculture - Mercredi 31 juillet 2013Au moment de la concertation pour la mise en œuvre de la nouvelle politique agricole commune (PAC) 2014-2020 dans notre pays et à quelques semaines de la présentation en conseil des ministres du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt, j’ai souhaité adresser un courrier au ministre, Stéphane Le Foll, sur ces sujets importants.

- - -

Monsieur le Ministre,

L’agriculture et la forêt sont deux piliers au cœur des enjeux nationaux, européens et internationaux actuels, pour la santé, la création d’emplois et de richesses localement, le respect de l’environnement, la transition écologique, le développement des pays du Sud. Parce que la France est l’un des premiers pays en Europe et dans le monde dans ces secteurs, notre responsabilité collective est importante pour répondre aux défis posés, dans un cadre diplomatique, légal et financier contraint.

Dès votre prise de fonction en mai 2012, vous avez fait de l’agro-écologie  le cadre, le fil rouge de votre action au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Je partage cette volonté, cette ambition de réorienter le modèle des décennies passées pour concilier aujourd’hui et demain performance écologique et performance économique, en développant et en reconnaissant des modèles alternatifs de production, générateurs d’emploi et de valeur ajoutée. Sans être dogmatique, il s’agit de créer un effet d’entraînement vertueux permettant à tous les acteurs d’avancer en ce sens.

Depuis le début de mon mandat en juin 2012, j’ai à cœur de rencontrer sur le terrain de très nombreux acteurs de l’agriculture et de la forêt : chambre consulaire, syndicats, exploitations, interprofessions, entreprises, associations, particuliers. Ces échanges alimentent mes connaissances et nourrissent mes réflexions sur l’avenir de ces filières et les problèmes rencontrés.

La fin de cette année 2013 offre une opportunité inédite d’action cohérente avec la mise en place de la nouvelle politique agricole commune (PAC) 2014-2020 et le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt que vous présenterez lors du conseil des ministres du 30 octobre prochain.

Concernant la PAC, il faut saluer l’accord trouvé à Bruxelles le 26 juin entre les ministres européens, le Parlement et la Commission, même si tous les souhaits de la France n’ont pas pu être suivis. Néanmoins, comme vous l’avez souligné, cet accord de compromis donne les outils à notre pays pour une PAC « plus juste, plus verte, plus régulatrice et tournée vers les jeunes ». En juillet, vous avez présenté 4 scénarios possibles de combinaisons pour les aides de la PAC en France.

Lire la suite

Logement : faire rimer transition énergétique et progrès

Quelques jours après le discours du Président de la République en ouverture de la Conférence environnementale, je tenais à revenir sur les annonces qui ont été faites ce week-end en matière de rénovation thermique des logements. Ce sujet est en effet central si l’on veut lutter contre la précarité énergétique de près de 8 millions de Français et réduire notre consommation énergétique globale, donc notre facture énergétique à tous. François Hollande l’a bien rappelé, l’objectif reste celui de réduire notre consommation d’énergie finale de 50% en 2050 alors même que le coût de l’énergie explose du fait de la rareté…

Lire la suite

Un nouveau modèle de développement au service de la transformation sociale ? / Atelier de l'Université de rentrée Un Monde d'Avance

Vendredi 27 septembre, à l'occasion de l'Université de rentrée de "Un Monde d'Avance" à Vieux-Boucau (Landes), j'animerai l'atelier "Un nouveau modèle de développement au service de la transformation sociale ?". Si les socialistes ont l’habitude de comprendre le capitalisme comme l’exploitation de l’Homme, il est moins évident qu’il constitue également l’exploitation de la planète. Dans un contexte dur de hausse du prix de l’énergie et de la précarité énergétique des Français, de dépendance des prix des produits de première nécessité aux cours du pétrole, de consommation déconnectée des besoins humains, de délocalisations de l’exploitation humaine et de la pollution vers…

Lire la suite

Prostitution : mobilisons-nous pour une loi d'abolition / Tribune dans Le Monde

Je relaie ici une tribune que j’ai signée, militant pour une loi d’abolition de la prostitution, aux côtés de nombreuses collègues et de nombreux collègues parlementaires et d’associations.

- - -

© AFP

La complaisance a assez duré. C’est le sentiment de l’urgence qui nous pousse aujourd’hui, quelle que soit la diversité de nos horizons, à nous mobiliser ensemble autour d’un vrai mouvement citoyen.

Contre tous les poncifs qui nous sont trop souvent servis dans les médias – mal nécessaire, projet liberticide – nous affirmons la nécessité et la cohérence de notre engagement pour l’abolition du système prostitueur. Pourquoi s’être mobilisé-es contre les violences et les discriminations, pour l’égalité entre les femmes et les hommes, pour le droit de chacun-e à disposer de son corps, si c’est pour laisser prospérer un système porteur d’une double-violence, sociale et sexuelle ?

Bastion d’une inoxydable tradition patriarcale de mise à disposition du corps, et donc de la personne des femmes, au profit de prétendus besoins sexuels masculins, ce système consacre le droit du client prostitueur à imposer un acte sexuel par l’argent. En exploitant la précarité et les vulnérabilités des personnes en situation de prostitution, ce système archaïque met à mal tous les efforts visant à vivre une véritable égalité où le désir est réciproque et le plaisir partagé. Il nie le seul véritable droit : celui à une sexualité libérée de toutes les injonctions, qu’elles soient morales, psychologiques ou financières.

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Comme le viol, le viol conjugal ou le harcèlement sexuel, le système prostitueur ne relève pas de la sexualité mais des violences sexuelles. Comment penser qu’un système qui repose sur la négation systématique du désir de l’autre et le rapport de force financier relève de la sexualité dans ce qu’elle a de libre et d’épanouissant ? Les associations de soutien aux personnes prostituées et de lutte contre les violences faites aux femmes le constatent chaque jour : la répétition d’actes sexuels non désirés, même lorsqu’ils sont consentis, est en soi une violence sexuelle aux conséquences physiques et psychologiques équivalentes aux autres formes de violence sexuelle.

Non, l’abolition du système prostitueur n’est pas une utopie, si ce n’est au sens que Victor Hugo donnait à ce mot, une « réalité de demain ». Loin de constituer une volonté d’éradication, elle engage enfin une politique résolue qui donne un cap à notre société, qui responsabilise pénalement les acteurs de ce système et offre enfin des alternatives aux personnes en situation de prostitution.

L’abolition du système prostitueur ne fera certes pas disparaître la prostitution du jour au lendemain. Mais elle engagera résolument la société tout entière aux côtés des victimes de ce système d’exploitation et contre ceux qui en tirent profit.

Car qui se satisferait du statu quo ? Des personnes prostituées toujours considérées comme des délinquantes, une impunité persistante des clients prostitueurs, des étrangères exposées à la menace de l’expulsion quand il faudrait les protéger des réseaux qui les exploitent…

Le temps est venu de changer radicalement de perspective. Ce que nous exigeons aujourd’hui, c’est la mise en place, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, d’une politique réellement abolitionniste permettant de tarir les entrées dans la prostitution et de multiplier les possibilités d’en sortir. Il s’agit d’un devoir éthique.

Lire la suite

Agenda - Semaine du 16 septembre 2013

Lundi 16 septembre rendez-vous avec le directeur de la CPAM du Doubs - visite de l'entreprise Praxis - rencontre avec l'association "Terre de liens Bourgogne Franche-Comté - assemblée générale du PS Mardi 17 septembre direction nationale du courant "Un Monde d'Avance" - réunion des commissaires socialistes aux affaires sociales - séance des questions d'actualité au Gouvernement - réunion de la délégation aux droits des femmes : examen du rapport d'information de Maud Olivier sur le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel - scrutins publics dans l'hémicycle : vote du projet de loi pour l'accès au logement et à un…

Lire la suite

Flash info - Semaine du 16 septembre 2013

Rénovation énergétique - Pour aider les Français à faire des économies et à améliorer la qualité de leur logement, l’État lance le plan de rénovation énergétique de l’habitat. Annoncé en mars 2013 par le président de la République, ce plan présente un objectif ambitieux : rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017, et diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020. >> En savoir plus Conférence environnementale - La deuxième conférence environnementale qui s'est tenue vendredi et samedi derniers a réuni treize ministres et 500 participants (élus, organisations syndicales, organisations d'employeurs, associations et parlementaires). Cinq nouveaux chantiers…

Lire la suite
Back To Top