skip to Main Content

Vous souhaitez prendre contact avec Barbara Romagnan et Régis Aubry ?

Envoyez votre message en complétant le formulaire ci-dessous.

2017@barbararomagnan.eu Permanence de campagne - Parti socialiste - 17 avenue de la Gare d'eau - 25000 Besançon

"En direct de Mediapart" : l'affaire Cahuzac et la moralisation de la vie publique

MediapartMediapart organisait vendredi 5 avril un débat en direct avec plusieurs jeunes élu-e-s de gauche autour de la question « Où va la France ? » après l’affaire Cahuzac.

J’ai répondu aux questions d’Edwy Plenel, de Frédéric Bonnaud et des journalistes de la rédaction de Mediapart, aux côtés d’Emmanuelle Cosse, vice-présidente EELV du conseil régional d’Île-de-France, Alexis Bachelay, député PS, Ian Brossat, président du groupe Front de gauche au Conseil de Paris, Emmanuel Maurel, vice-président PS du conseil régional d’Île-de-France et Gwendal Rouillard, député PS.

Je vous propose de trouver le condensé de mes interventions lors de ce débat, que j’ai dû quitter pour rejoindre l’hémicycle de l’Assemblée nationale afin de débattre du projet de loi de sécurisation de l’emploi sur lequel j’ai travaillé et présenté des amendements.


En direct de Mediapart – Où va la France ? – 5 avril 2013 par barbara-romagnan

Et voilà l’émission en intégralité :


En direct de Mediapart : où va la France ? par Mediapart

Cet article comporte 0 commentaires
  1. Bravo pour la sincérité, la lucidité et la responsabilité de vos positions, mais l’exercice de votre mandat ne doit pas être facile dans un groupe parlementaire dont beaucoup de membres ne respectent même pas un engagement signé par eux (cumul de mandats). Pourtant l’avenir de la gauche (et de la démocratie) se joue chaque jour sur la fiabilité (ou non) de la parole et des actes des élus…

  2. Ayant suivi le débat sur Mediapart, étant abonné de longue date, je vous félicite pour vos interventions. La transparence et l’intégrité dont vous faites preuve devraient être les qualités premières de tout politique, et vous les incarnez à merveille..
    Espérons que le PS réussira à dépasser ses intérêts tant partisans qu’individuels pour s’élever et saisir enfin l’occasion qui lui a été donné il y a bientôt un an..
    Que ce doit être dur d’évoluer en son sein pour vous, mais comme vous le dites bien l’on peut être socialiste et se sentir avant tout de gauche, j’ai moi même depuis longtemps envie de renvoyer ma carte par la poste plusieurs fois par mois mais ce n’est pas de cette manière que les choses avanceront.
    Continuez ! Votre tour viendra et peut-être aussi celui d’une nouvelle génération dont les épaules ne plient pas sous le poids des institutions ou des conflits d’intérêts.
    NB : Avez vous un compte sur Mediapart, si oui sous quel pseudo ?
    Bon courage et à bientôt Place Leclerc…

  3. Bonjour Madame Romagnan,

    Bravo pour votre intervention sur Médiapart, mais ce qui compte ce sont les actes, pas les paroles pour le PS, dont certains dirigeants traînait Médiapart dans la boue. il y a quelques mois encore…Il semblerait que d’autres ministres PS actuellement au gouvernement, auraient aussi des comptes en Suisse…non déclarés….Pouvez-vous me donner votre avis à ce sujet?

    J’ai entendu Benoit Hamon rappeler ironiquement à Jean Luc Mélenchon que la gauche n’avait pas besoin d’un coup de balai….

    Je vous rappelle que ce slogan était celui de la SFIO en 1932 parlant des cents familles, quatre années avant le Front Populaire.

    Front Populaire était-ce aussi du populisme?Grâce à lui nous avons eu les congés payés, la semaine de 40 heures….

    Vous deviez me répondre concernant mes commentaires précédents sur la loi sur l’école. A ce jour je nai pas eu l’honneur de prendre connaissance de vos remarques.

    Bien à Gauche

    Patrick Pélaez

  4. Bonsoir Barbara,

    Je ne vous connaissais pas jusqu’à présent. Ce fut avec grand plaisir que je vous ai découvert â l’occasion de ce dábat chez Médiapart.

    Merci! Ca fait plaisir de voir et d’écouter qu’il existe encore des politiques qui font de la vraie politique en se saisissant des questions avec courage et sans détours. Ne baissez donc jamais la garde, ne vous résignez donc jamais, j’espère sincèrement que vous irez loin et que votre parole pourra être entendu du plus grand nombre car vous le méritez vraiment. N’hésitez donc pas à quitter le PS si vous vous y sentez si peu à l’aise, vous gagneriez certainement en cohérence et y perdriez certainement moins d’énergie à lutter contre le courant dominant! Merci encore.

    Au plaisir de vous éoutez à nouveau en attendant je me contenterai de lire votre blog au vos tweets,

    Enzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top