skip to Main Content

Taux d'imposition à 75 % des très hauts revenus : « Un besoin de décence partagée »

La proposition de créer un taux d’imposition à 75 %, annoncée par François Hollande pour les très hauts revenus, a provoqué l’ironie et les sarcasmes de la droite.

François Baroin, ministre de l’Économie et des Finances, raille cette proposition en trouvant « qu’elle n’a pas beaucoup de sens, qu’elle représente quelque chose de marginal symbolique et qu’elle est économiquement inefficace en terme de recettes pour le trésor public ».

Justement, je pense qu‘au-delà de sa valeur redistributive, même limitée, c’est la valeur symbolique et politique de cette mesure qui est importante et qui concerne tout le monde. Elle exprime un besoin de décence partagée, le sentiment d’appartenir à un monde commun, sans lesquels il ne peut y avoir de société.

N’est-ce pas ce lien social, le sentiment de faire société, qui est en crise et qu’il faut reconstruire aujourd’hui ?

Cette proposition est aussi un geste politique simple et fort. Il marque la nécessité de mettre un frein à l’idéologie de la démesure, du “toujours plus” et de l’argent comme valeur absolue. Ne peut-on pas être un chef d’entreprise compétent, un artiste ou un sportif brillant en gagnant moins d’un million d’euros par an ?

Par cette proposition, François Hollande illustre ce qui distingue sur le terrain des valeurs, la gauche de la droite actuelle.

Barbara Romagnan
Conseillère générale du Doubs
Candidate PS aux élections législatives
1ère circonscription du Doubs

Cet article comporte 0 commentaires
  1. F. Hollande ne fait que copier Roosevelt.

    Or quand ce dernier a imposé les + riches à 80%, et ordonné aux banques de séparer leur activités de banque d’affaire et de dépôt, ils ont tous hurlé en annonçant une catastrophe…qui ne s’est jamais produite.

    Mais encore faut-il que Hollande mette réellement en pratique ce qu’il annonce.. et ne pas être le nouveau Hoover, qui était surnommé à l’époque « Mister Do Nothing »…

    A ce propos, je signale au passage que le projet « Roosevelt 2012 » vient d’être lancé par Edgar Morin, Stéphane Hessel et d’autres personnalités :

    15 réformes radicales à mettre en place d’urgence pour :

    - stopper net la crise en 3 mois

    - créer 2 MILLIONS d’emplois CDI temps plein en 5 ans sans ruiner l’état ni les entreprises

    - Et globalement faire naître une nouvelle société au niveau européen

    http://www.roosevelt2012.fr/

    Avec le soutien également de :
    - Curtis Roosevelt, petit fils de l’ancien président américain Franklin Roosevelt
    - Fondation Danielle Mitterrand
    - Fondation Abbé Pierre
    - Génération Précaire
    - Michel Rocard
    - Pierre Larrouturou
    - Lilian Thuram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top